dimanche 12 août 2012

SAWATDII KHAAAAAAA !

"Sawatdii kha", สวัสดีค่ะ, ça veut dire bonjour ou au revoir en thaïlandais.

Au revoir car votre blog (dé)maquillages va fermer un petit mois pour cause de vacances bien méritées au Pays du Sourire.

Voici ma petite trousse beauté pour ce grand périple, produits solaires (pas folle la guêpe) et capillaires en tête, très peu de makeup et un bon déo.


  • Huile solaire L'Oréal Paris que j'adoooooore et dont j'ai eu un full size dans ma dernière Little Box et tant mieux ça m'a évité de la racheter, lait solaire IP50 et lait après-soleil Liérac (il paraît qu'il sont bons en solaires, je n'ai jamais testé personnellement), écrans visages Embryolisse et Clinique (mini-format pour le sac), écran visage teinté SVR (pourquoi pas ?), capsules solaires Beautysané (vous savez que les compléments alimentaires solaires sont des indispensables pour moi l'été).
  • Gamme capillaire solaire Wella : shampooing, après-shampooing, spray protecteur.
  • Ma brosse fétiche by René Furterer.
  • Déodorant Narta Resixyl en crème (en général ce sont les déos crème qui sont les plus efficaces - et Dieu sait que j'aurais besoin d'efficacité en Thaïlande, d'habitude je prends la Vichy dont le nom exact m'échappe là tout de suite).
  • Crème visage Natura Chronos 45+ (oui, j'ai 10 ans de moins, je l'ai prise car c'est un petit format, je n'en mettrai que le matin), sérum Vitamine PP Etat Pur (que je mettrai le soir pour bien réhydrater / régénérer).
  • Abracadabaume de Garancia, hyper matifiant, que j'utiliserai pour mater les brillances et gommer les imperfections, un peu comme un fond de teint transparent.
  • Baume à lèvres coloré Elisabeth Arden et baume transparent Manufaktura. J'ai aussi pris un crayon noir pour les yeux et un mini-mascara Shiseido, au cas où.
  • Vernis Vitry Ultracolor rouge orangé, avec 2 dosettes de dissolvant.
  • Parfum solide de feu Crazylibellule and the Poppies (cherchez dans les archives de mon blog si ça vous intrigue).
  • Un peu de gel désinfectant Mercurochrome.
  • Ah, et ils ne sont pas sur la photo mais j'ai aussi pris un bracelet et ses huiles essentielles antimoustiques Parakito et un autre pré-imprégné de citronnelle Marie-Rose.
  • Et sous les produits, une serviette-paréo acheté chez Dr Summer. Ultra-pratique, légère, elle a un côté pile serviette fine bien absorbante et un côté face paréo coton très sympa.

Vous ne voyez pas de gel douche ? C'est normal, je me laverai avec la mousse du shampooing. Pas de démaquillant ? Normal aussi, je me maquillerai probablement très peu et au cas où je me démaquillerai à l'après-soleil (s'il ne pique pas les yeux) ou à l'huile de coco (j'ai des petits sachets individuels qui ne sont pas sur la photo et que j'avais achetés en Inde). Pour alléger vous aussi votre valise en détournant l'usage de quelques produits, je vous invite à relire ce billet, et puis également celui-ci et celui-là.

Si ça vous chante, vous pourrez suivre mes aventures en photos sur Instagram et Twitter (comptes : demaquillages) et si vous vous ennuyez, vous pouvez toujours farfouiller dans les archives, ce blog a 3 ans et demi et je suis sûre que vous avez loupé des choses !

Très belles vacances à tous 
(... ou bon retour)
et on se retrouve début septembre !
.
.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 août 2012

LES ECRANS SOLAIRES DECRYPTES

Vu le succès qu'a eu mon récent billet sur la Biafine, je me dis que l'on pourrait aborder un sujet proche avec quelques explications de textes (et probablement des "révélations" pour la plupart d'entre vous) : les écrans solaires et plus précisément les indices de protection (IP ou SPF ou FPS, c'est la même chose).


Tout d'abord, retenez que :
  • Les UVB sont les rayons plutôt sympathiques à dose modérée, qui activent la synthèse de mélanine (= le bronzage, mécanisme de renforcement de protection naturelle de la peau contre les UV, qui met bien 48 heures à apparaître, le temps que la mélanine monte dans les couches superficielles de la peau), mais aussi donnent des coups de soleil quand on en abuse un peu (personne n'est parfait).
  • Les UVA sont les supers vilains rayons qui n'ont l'air de rien comme ça à court terme mais qui sont beaucoup plus dangereux car ce sont ceux qui accélèrent le vieillissement cutané et contribuent à développer des mélanomes (cancer de la peau).
  • Ces deux premiers points sont en réalité assez schématiques car les UVB ont aussi des effets néfastes équivalents aux UVA mais en bien moindre proportion, et vice-versa, mais bon, on n'est pas là pour faire une thèse exhaustive sur les méfaits des UV, il faut juste retenir l'essentiel.
Une petite photo pour illustrer l'effet des UVA : un camionneur qui, après 28 ans de conduite (près de la fenêtre qui laisse passer des UVA, le côté gauche étant exposé, le côté droit restant à l'ombre de la cabine de pilotage), se retrouve avec une tête étrangement asymétrique...

Une parenthèse sur les UV artificiels (parce que vraiment, arrêtez-les, quoi) :
  • Les cabines UV, dangereuses pour la santé, dois-je le rappeler, génèrent des UVA, et pas d'UVB (ou très très peu). L'avantage : on "bronze" vite car les UVA oxydent la mélanine que l'on a déjà dans la peau (cette mélanine de base qui fait que l'on n'est pas tous albinos), c'est le fameux "hâle du soir" que l'on observe après une exposition aux UV naturels ou artificiels. Mais attention, contrairement aux UVB, les UVA ne stimulent pas la synthèse de nouvelle mélanine protectrice, ils ne préparent donc pas du tout la peau au soleil (ce gros mensonge honteux des vendeurs d'UVA) et en plus, vous l'aurez remarqué si vous êtes très honnête avec vous même, le "hâle du soir" qu'ils provoquent ne dure que 2-3 jours.
Attaquons la question sur les écrans solaires :
  • Les indices de protection IP / SPF / FPS correspondent à la protection contre les coups de soleil, donc essentiellement contre les UVB. Pour les UVA, c'est un autre indice. Je n'entre pas dans le détail des calculs des indices, mais vous pourrez trouver ça sur Internet si ça vous amuse.
  • Et ça y est, on arrive là où je voulais en venir depuis le début de ce billet !!!! Cela va peut-être vous étonner, mais un IP20 protège contre 95% des UVB et un IP50 contre... 98% des UVB.
  • 3 petits % de différence... est-ce bien la peine d'acheter du 50 ?? A moins que vous ayez la peau HYPER sensible au soleil (albinos, ultra-allergiques, personnes ayant eu un cancer de la peau...), la réponse est NON. Aucun intérêt à acheter du 50 sachant qu'il ne vous protègera pas plus des UVB, qu'il sera plus blindé qu'un IP20 de filtres chimiques pas hyper-bons pour la peau (on en retrouve dans les urines, ils ont une forme chimique proche de celle des œstrogènes, il y a donc quelques doutes sur leur innocuité à forte dose et long terme - c'est ce qu'on appelle un "perturbateur endocrinien") et l'écologie (quand votre écran se dilue dans les océans et que ses filtres solaires émasculent les poissons - effet oestrogène-like - ou stagnent en surface de l'eau, empêchant la lumière bénéfique d'atteindre algues et coraux), qu'il aura une texture moins sympa qu'un IP20 (plus grasse, plus blanchissante, plus collante...), qu'au final vous n'aurez pas envie de vous en réappliquer (donc une protection moindre)........ Ah et en plus, un IP50 coûte plus cher qu'un IP20.
  • En fait, l'intérêt des IP très élevés pour moi serait surtout parce qu'ils protègent (indirectement) mieux contre les UVA (plus le SPF anti-UVB est élevé, plus la protection anti-UVA est forte), mais il n'y a pas de règles internationales aujourd'hui quant à la méthode de mesure de l'effet anti-UVA, donc tout ceci reste quand même très flou. Il y a par ailleurs d'autres moyens complémentaires aux filtres solaires de se protéger des UVA et la plupart des marques ont aujourd'hui intégré des protections +/- (in)directes contres les méfaits des UVA, de type actifs végétaux / algues, ou des enzymes, ou autres. Sinon, ayez le réflexe compléments alimentaires solaires, ça marche très bien.
  • PS : ne descendez pas au dessous d'un IP20 quand même au début de l'été, la protection diminue très vite (IP15 = 93% etc). Et indice 15 minimum même quand on est bronzé, même quand on a la peau naturellement mate ou noire. Les noirs peuvent attraper des coups de soleil, oui, même si ça se verra moins que sur une peau d'albâtre, forcément.
  • D'une manière générale, et on ne répète pas ça juste pour vous embêter, il faut éviter les expositions l'été entre 11h et 16h, remettre de la crème solaire régulièrement et abondamment (si si, vous allez quand même bronzer, et puis de manière plus homogène et plus durable, donc c'est tout bénef), mettre un chapeau, et si cela est nécessaire des vêtements couvrants. Et attention aux enfants, les coups de soleil de l'enfance peuvent avoir des répercutions graves (mélanomes) à l'âge adulte.
  • Si vous faites de la lucite estivale ("allergie solaire"), ces petits boutons rouges qui grattent dans le décolleté les premiers jours de l'exposition puis disparaissent, sachez que ce n'est pas avec un IP élevé que vous allez l'éviter, étant donné que celle-ci est essentiellement due aux UVA. Il faut donc plutôt se fier à l'indice UVA mais malheureusement, contrairement à l'indice UVB, comme je le disais plus haut, il n'y a pas de normes internationales le concernant, c'est donc un peu compliqué de s'y retrouver. Cela dit, la meilleure protection contre la lucite, que j'ai personnellement testée et approuvée, reste le complément alimentaire solaire (lutéine, beta-carotène...), que vous trouverez chez oenobiol, Inneov, Doriance et d'autres...
  • Enfin, si vous êtes vraiment vraiment intolérant au soleil, gardez votre IP50+, bien sûr, mais quoiqu'il en soit ça ne sera pas suffisant pour vous et vous le savez, vous allez passer l'été à l'ombre avec des tuniques à manches longues et des capelines.
Ah, et puis pour ceux qui arrivent ici sans me connaître, ne pensez pas qu'en vous expliquant que des IP50 et IP20 c'est kif kif bourricot, j'encourage la non protection solaire. Allez lire ça, aussi.
Et si vous attrapez quand même un coup de soleil, la Biafine c'est pas mal mais il y a mieux (reminder), et il y a même des recettes maisons plutôt malines que des lectrices ont partagé en commentaire.

Sur ce, je vais préparer ma valise pour la Thaïlande... :)

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 8 août 2012

DU NEUF DANS MA SALLE DE BAIN [JUILLET-AOUT 2012] 2/2

Et voici les produits visage (+ le dissolvant) qui ont rejoint ma salle de bain en juin / juillet....


Ombre à paupières Doux Eclat Trio PK403
SHISEIDO
♥♥♥♥
J’adore !! Ce dégradé de roses est parfait pour mettre en valeur les éclats verts de mon iris marron-yeux-de-cochon. Le rose illumine et rafraîchit également visiblement le regard juste par un effet d’optique et d’ailleurs, la plupart du temps j’ai la main légère, je ne souhaite pas particulièrement que le fard se voit, donc ça reste très naturel.
La tenue est bonne, la texture me convient, et le taux de pigments aussi - n’étant pas une blogueuse makeup chevronnée, je serais incapable de vous dire si les fards à paupière Shiseido sont mieux ou moins bien que des MAC, des MUFE ou des Chanel, mais pour une fille qui aime les maquillages discrets, c’est parfait.
A la rentrée, je vous parlerai de mon autre coup de cœur Shiseido du moment, une « laque à lèvres » divine d’une tenue irréprochable. Mais elle n’est pas encore sortie, alors un peu de patience…

Mascara Flawless Definition
BARE MINERALS
♥♥
C’est le premier mascara Bare Minerals que j’essaye, c’est peut-être même le premier mascara tout court de Bare Minerals qui au départ est une marque de poudres de teint minérales. Il est très bien pour allonger les cils mais assez moyen sur le volume, l’épaisseur. Il se trouve que j’ai déjà de longs cils, donc pas d’effet whaou sur moi. Cela dit, il a du coup un effet très naturel, et il tient bien, donc je l’ai adopté pour cet été, pour un look makeup minimal, avec le trio de fards à paupières de Shiseido.

Poudre Effet Bonne Mine warmth
BARE MINERALS
♥♥♥♥
Ça fait longtemps que j’utilise cette poudre minérale bronzante (effet Terracotta), et j’oublie tout le temps de vous en parler (c’est pour cela qu’elle n’est pas sur la photo) ! Comme je le disais plus haut, Bare Minerals a été l’un des pionniers dans la poudre minérale, cette poudre qui donne un effet bien plus naturel que les poudres classiques, sans risque à priori de surcharge, et qui en plus est parfaite pour les peaux grasses (je crois qu’elle a des propriétés régulatrices de sébum, il faudrait que je vérifie…).
Cette poudre effet bonne mine, je l’applique au printemps et l’été là où le soleil tape naturellement, c’est-à-dire sur le milieu du front, les pommettes, l’arête du nez, le menton. Et un peu sous le menton aussi, pour effacer un peu optiquement la surcharge graisseuse de l’endroit, mais chut, hein, ça ne me concerne bien sûr pas du tout, c'est juste un tip entre nous.
Bref, je l’aime beaucoup, et j’aime aussi énormément son pinceau « éventail » hyper pratique, parfait pour que les maladroites n’en mettent pas trop, et je vous invite d’ailleurs à regarder à quoi il ressemble par ici.

Eye Prime
MAKE UP FOR EVER
♥♥♥♥
Dans la série “les produits SOS”, cet Eye Prime que beaucoup d’entre vous connaissent déjà est juste topissime pour sublimer les couleurs des fards à paupières et allonger (considérablement) leur tenue. Sans Eye Prime, mes paupières « mangent » les fards assez rapidement (= ça ne tient pas, ils disparaissent) ou pire, quand ceux-ci sont foncés, ils ont tendance à se migrer, voire s’imprimer comme par décalcomanie sur le haut de la paupière (je ne sais pas si je suis claire mais celles qui souffrent des mêmes maux comprendront ;)).
Avec Eye Prime appliqué sur la paupière nue avant tout maquillage, c’est simple : ça tient. Et les couleurs sont plus vibrantes. Je n’ai rien à ajouter : ce produit est devenu un indispensable de ma trousse beauté.

Dissolvant Magic Touch
VITRY
♥♥♥♥
J’ai testé le bain dissolvant Sephora (celui qui est réputé pour flinguer les ongles – les miens ayant été dédoublés après 2-3 semaines d’utilisation, sans vouloir établir un rapport ferme de cause à effet, je suppute qu’il y a du vrai dans cette réputation – et dire que j’avais fait un billet dithyrambique à son sujet…), celui de Bourjois, celui de Nocibé, et voilà que je reçois celui de Vitry, cette marque pour mains et ongles assez anciennes qui tente une nouvelle percée dans la modernitude – et ça a l’air de marcher.
Mon préféré des quatre, c’est lequel, à votre avis ? Eh bien celui de Vitry. A quasi égalité avec celui de Nocibé. Notamment parce que (jusqu’ici) il ne m’a pas flingué les ongles (il est 0% acétone d'ailleurs), et puis aussi et surtout pour un truc tout bête : le flacon est moins haut que ceux de Sephora et Bourjois (rappelons que pour le dissolvage, on n’a besoin que de 2-3 cm maximum de profondeur, à moins d’avoir des ongles de tigresse). Sinon, la mousse ne se délite pas aussi rapidement que d’autres [edit : on me susurre dans l'oreille que si, elle se délite vite, la mousse en question - ok, je n'ai utilisé le dissolvant Vitry que 3 fois.... je retire ce que j'ai dit], et elle est foncée, contrairement à celle de Nocibé qui est blanche et fait vite cracra (c’est là où Nocibé perd un point ;).


Sérum Caviar
INGRID MILLET
♥♥♥
Certains d’entre vous pourraient être impressionnés par la présence de caviar dans la formule pas moi, souvenez-vous. La texture de ce sérum est très agréable, une « vraie » texture de sérum – car aujourd’hui on dénomme « sérum » à peu près n’importe quoi, alors qu’au départ c’était plus ou moins lié à un type de galénique (une texture très fluide, qui pénètre rapidement, alors qu’une crème est censée rester un peu plus en surface). Difficile à dire si ce sérum est efficace, puisque ma peau était plutôt pas mal quand je l’ai commencée, disons que niveau hydratation et "conservation de la qualité de peau", je valide et que niveau quantité, je ne valide pas, le flacon se termine assez vite.

Crème Raffermissante et Liftante
& Crème de Nuit Resstructurante
ALGENIST
♥♥♥♥
Ça faisait longtemps que je voulais tester des soins de cette nouvelle marque anti-âge, qui a été développée autour de la découverte de « l’acide alguronique », une sorte d’acide hyaluronique extrait d’algue. J’avais eu l’occasion de voir un dossier avec les résultats cliniques de certains des produits, et c’était plutôt pas mal, voire très bien.
J’ai adoré les textures, fermes, bien grasses mais pas trop (la peau ne brille pas), parfaites pour les peaux déshydratées et affinées par l’âge. La texture de la crème de jour étant un peu moins riche, pour permettre le maquillage et éviter qu’il ne vire, celle de la crème de nuit plus onctueuse, laissant une fine pellicule de protection bien agréable (B-A BA des différences galéniques jours / nuit).
Niveau efficacité, disons que j’ai toujours aussi peu de rides et de perte de fermeté malgré mon grand-âge, donc difficile à juger vraiment, mais globalement, j’ai assez confiance en cette marque, et j’ai bien envie de vous recommander ces deux soins Algenist.
PS : la Crème Antirougeurs Jour Avène, je la mettais à la place de mes Algenist quand je prévoyais de m'exposer un peu en terrasse courant juillet, quand il ne faisait pas très beau, et que son SPF20 sur le visage suffisait. Depuis, je suis passée à de vrais solaires et pas que sur le visage, bien sûr.

Contour des Yeux
STRIVECTIN
♥♥♥
Une texture presque baume, qui ne plaira pas à tout le monde – mais que moi j’adore, elle est parfaite, une bonne hydratation, une très bonne tolérance (j’ai eu l’occasion de m’en mettre dans l’œil, même pas mal), pas plus de rides ou de cernes que d’habitude, voilà ce que je peux dire sur ce contour des yeux, mon tout premier la fameuse marque Strivectin. C’est peu, oui, désolée, mais comme d'hab, vous me connaissez, je ne vais pas inventer des bienfaits ou méfaits que je n’ai ni ressenti ni vus… :)


Et vous, quoi de neuf niveau soins visage et makeup ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 2 août 2012

LA BIAFINE, CE DRÔLE DE MYTHE...

Aujourd’hui, on va « démaquiller » un produit culte que vous avez forcément déjà utilisé, le décrypter, analyser sa composition, regarder d'un peu plus près si c'est du lard ou du cochon : la Biafine.

L’histoire commence cet après-midi. Légèrement hâlée, sous un arbre à 15h dans la fraîcheur alpine, je me délecte d’un bouquin (le fameux pavé "Les Piliers de la Terre"). Je n’ai pas mis de protection solaire, car même si l’astre brille de mille feux, il fait assez frais, je suis à l'ombre, je me sens à peu près l’abri. 

Évidemment, ça ne loupe pas : le soleil alpin est toujours plus dangereux que l’on ne croit, et même si je suis la mieux placée – vus ma formation et mon métier - pour éviter les coups de soleil, bim, un beau spécimen me tombe dessus. 

Je me sens un peu bête de cette sous-estimation, voire ridicule, et devant l'ampleur des dégâts, ma mère me lance : « Va vite mettre de la Biafine ! ». 

Ma réponse, probablement à son grand étonnement : « Non, la Biafine c’est de l’eau et du gras, j’ai bien mieux, j’ai un après-soleil formulé spécifiquement pour les coups de soleil, avec des actifs apaisants. ». Celui de Capital Soleil de Vichy, pour ne pas le citer, mais ça aurait pu être un autre, n’importe quel autre. 


Car oui, la Biafine, ce n’est qu’une bête émulsion d’eau et de gras (de mémoire, essentiellement de paraffine – c’est-à-dire un dérivé pétrochimique et d’un chouïa d’huile d’avocat). Et c’est tout. Zéro actif anti-inflammatoire. En fait : zéro actif tout court. Il y a bien de la TEA (triétanolamine ou trolamine), qui parfois est présentée par des défenseurs de la Biafine comme « l’actif anti-inflammatoire » mais croyez-moi, elle n’est là qu’à très très faible dose et uniquement pour stabiliser la formule – à une époque, on en mettait dans toutes les émulsions, aujourd’hui beaucoup moins, me semble-t-il parce qu’elle a quelques effets secondaires. 

Bref, la Biafine, ce n'est pas grand-chose de plus que si vous vous vaporisiez sur la peau un peau d'eau minérale puis appliquiez de la paraffine. 

Ce qui n'empêche pas que ça marche quand même ! Vous en avez fait tous l’expérience, oui.

Ça marche parce que le simple fait d’appliquer un « cataplasme » d’eau et de paraffine suffit à apaiser « physiquement » la peau enflammée. Essayez avec de la crème Nivea, ça marchera aussi (plutôt la version Soft si elle existe encore car la classique est peut-être un peu grasse, et le secret de l’apaisement réside peut-être dans la proportion eau/gras, sait-on jamais). Essayez avec un démaquillant à bas coût aussi. Ou n’importe quel lait hydratant de base.

(et tiens, entre parenthèses, la texture d'un lait cosmétique sera de toutes façons plus travaillée et agréable que celle de notre bonne vieille Biafine dont la formule date déjà de quelques décennies et a été développée à des fins pharmaceutiques pas censées être "sensorielles"...)

La Biafine, ça marche, donc, mais ça marche forcément moins bien qu’un après-soleil qui a été précisément formulé pour cette indication, qui contient de l’eau, du gras pétrochimique (important pour la fonction « cataplasme »), mais aussi du gras végétal (important pour apporter des acides gras pour aider à réparer la fonction barrière endommagée – monoï, huiles végétales diverses et variées, et le peu d’huile d’avocat de la Biafine ne suffit probablement pas à cette fonction) et surtout des actifs anti-inflammatoires (pardon, disons « apaisants » car le terme précédemment cité appartient exclusivement au domaine de la médecine) et « réparateurs ». 

Et c’est là que se fait la différence : le gras pétrochimique et l’eau, c’est bien pour l’effet « cataplasme » physique, mais ce qui va vraiment accélérer la réparation de la peau, la disparition de la rougeur et de l’échauffement, ce sont bien les actifs apaisants et réparateurs. 

Sur ce, je vais me remettre une couche d’après-solaire Vichy, ça commence à chauffer… Et quand il n’y en aura plus, je sortirai quand même la Biafine du placard, allez ;). 

PS : désolée d’avoir cassé un mythe (encore une fois : c'est quand même un produit efficace même s'il est ultra-basique), et la prochaine fois, je vous parlerai du Père Noël. 
PPS : cette analyse m’a été confirmée (entre autres) il y a quelques temps par un scientifique qui a bossé pour la marque Biafine.

Rendez-vous sur Hellocoton !