jeudi 9 août 2012

LES ECRANS SOLAIRES DECRYPTES

Vu le succès qu'a eu mon récent billet sur la Biafine, je me dis que l'on pourrait aborder un sujet proche avec quelques explications de textes (et probablement des "révélations" pour la plupart d'entre vous) : les écrans solaires et plus précisément les indices de protection (IP ou SPF ou FPS, c'est la même chose).


Tout d'abord, retenez que :
  • Les UVB sont les rayons plutôt sympathiques à dose modérée, qui activent la synthèse de mélanine (= le bronzage, mécanisme de renforcement de protection naturelle de la peau contre les UV, qui met bien 48 heures à apparaître, le temps que la mélanine monte dans les couches superficielles de la peau), mais aussi donnent des coups de soleil quand on en abuse un peu (personne n'est parfait).
  • Les UVA sont les supers vilains rayons qui n'ont l'air de rien comme ça à court terme mais qui sont beaucoup plus dangereux car ce sont ceux qui accélèrent le vieillissement cutané et contribuent à développer des mélanomes (cancer de la peau).
  • Ces deux premiers points sont en réalité assez schématiques car les UVB ont aussi des effets néfastes équivalents aux UVA mais en bien moindre proportion, et vice-versa, mais bon, on n'est pas là pour faire une thèse exhaustive sur les méfaits des UV, il faut juste retenir l'essentiel.
Une petite photo pour illustrer l'effet des UVA : un camionneur qui, après 28 ans de conduite (près de la fenêtre qui laisse passer des UVA, le côté gauche étant exposé, le côté droit restant à l'ombre de la cabine de pilotage), se retrouve avec une tête étrangement asymétrique...

Une parenthèse sur les UV artificiels (parce que vraiment, arrêtez-les, quoi) :
  • Les cabines UV, dangereuses pour la santé, dois-je le rappeler, génèrent des UVA, et pas d'UVB (ou très très peu). L'avantage : on "bronze" vite car les UVA oxydent la mélanine que l'on a déjà dans la peau (cette mélanine de base qui fait que l'on n'est pas tous albinos), c'est le fameux "hâle du soir" que l'on observe après une exposition aux UV naturels ou artificiels. Mais attention, contrairement aux UVB, les UVA ne stimulent pas la synthèse de nouvelle mélanine protectrice, ils ne préparent donc pas du tout la peau au soleil (ce gros mensonge honteux des vendeurs d'UVA) et en plus, vous l'aurez remarqué si vous êtes très honnête avec vous même, le "hâle du soir" qu'ils provoquent ne dure que 2-3 jours.
Attaquons la question sur les écrans solaires :
  • Les indices de protection IP / SPF / FPS correspondent à la protection contre les coups de soleil, donc essentiellement contre les UVB. Pour les UVA, c'est un autre indice. Je n'entre pas dans le détail des calculs des indices, mais vous pourrez trouver ça sur Internet si ça vous amuse.
  • Et ça y est, on arrive là où je voulais en venir depuis le début de ce billet !!!! Cela va peut-être vous étonner, mais un IP20 protège contre 95% des UVB et un IP50 contre... 98% des UVB.
  • 3 petits % de différence... est-ce bien la peine d'acheter du 50 ?? A moins que vous ayez la peau HYPER sensible au soleil (albinos, ultra-allergiques, personnes ayant eu un cancer de la peau...), la réponse est NON. Aucun intérêt à acheter du 50 sachant qu'il ne vous protègera pas plus des UVB, qu'il sera plus blindé qu'un IP20 de filtres chimiques pas hyper-bons pour la peau (on en retrouve dans les urines, ils ont une forme chimique proche de celle des œstrogènes, il y a donc quelques doutes sur leur innocuité à forte dose et long terme - c'est ce qu'on appelle un "perturbateur endocrinien") et l'écologie (quand votre écran se dilue dans les océans et que ses filtres solaires émasculent les poissons - effet oestrogène-like - ou stagnent en surface de l'eau, empêchant la lumière bénéfique d'atteindre algues et coraux), qu'il aura une texture moins sympa qu'un IP20 (plus grasse, plus blanchissante, plus collante...), qu'au final vous n'aurez pas envie de vous en réappliquer (donc une protection moindre)........ Ah et en plus, un IP50 coûte plus cher qu'un IP20.
  • En fait, l'intérêt des IP très élevés pour moi serait surtout parce qu'ils protègent (indirectement) mieux contre les UVA (plus le SPF anti-UVB est élevé, plus la protection anti-UVA est forte), mais il n'y a pas de règles internationales aujourd'hui quant à la méthode de mesure de l'effet anti-UVA, donc tout ceci reste quand même très flou. Il y a par ailleurs d'autres moyens complémentaires aux filtres solaires de se protéger des UVA et la plupart des marques ont aujourd'hui intégré des protections +/- (in)directes contres les méfaits des UVA, de type actifs végétaux / algues, ou des enzymes, ou autres. Sinon, ayez le réflexe compléments alimentaires solaires, ça marche très bien.
  • PS : ne descendez pas au dessous d'un IP20 quand même au début de l'été, la protection diminue très vite (IP15 = 93% etc). Et indice 15 minimum même quand on est bronzé, même quand on a la peau naturellement mate ou noire. Les noirs peuvent attraper des coups de soleil, oui, même si ça se verra moins que sur une peau d'albâtre, forcément.
  • D'une manière générale, et on ne répète pas ça juste pour vous embêter, il faut éviter les expositions l'été entre 11h et 16h, remettre de la crème solaire régulièrement et abondamment (si si, vous allez quand même bronzer, et puis de manière plus homogène et plus durable, donc c'est tout bénef), mettre un chapeau, et si cela est nécessaire des vêtements couvrants. Et attention aux enfants, les coups de soleil de l'enfance peuvent avoir des répercutions graves (mélanomes) à l'âge adulte.
  • Si vous faites de la lucite estivale ("allergie solaire"), ces petits boutons rouges qui grattent dans le décolleté les premiers jours de l'exposition puis disparaissent, sachez que ce n'est pas avec un IP élevé que vous allez l'éviter, étant donné que celle-ci est essentiellement due aux UVA. Il faut donc plutôt se fier à l'indice UVA mais malheureusement, contrairement à l'indice UVB, comme je le disais plus haut, il n'y a pas de normes internationales le concernant, c'est donc un peu compliqué de s'y retrouver. Cela dit, la meilleure protection contre la lucite, que j'ai personnellement testée et approuvée, reste le complément alimentaire solaire (lutéine, beta-carotène...), que vous trouverez chez oenobiol, Inneov, Doriance et d'autres...
  • Enfin, si vous êtes vraiment vraiment intolérant au soleil, gardez votre IP50+, bien sûr, mais quoiqu'il en soit ça ne sera pas suffisant pour vous et vous le savez, vous allez passer l'été à l'ombre avec des tuniques à manches longues et des capelines.
Ah, et puis pour ceux qui arrivent ici sans me connaître, ne pensez pas qu'en vous expliquant que des IP50 et IP20 c'est kif kif bourricot, j'encourage la non protection solaire. Allez lire ça, aussi.
Et si vous attrapez quand même un coup de soleil, la Biafine c'est pas mal mais il y a mieux (reminder), et il y a même des recettes maisons plutôt malines que des lectrices ont partagé en commentaire.

Sur ce, je vais préparer ma valise pour la Thaïlande... :)

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

47 commentaires:

  1. Mais alors, question "alakon" : pour se protéger mieux des UVA, est-ce qu'il y a des produits dédiés ? Ou au final, les produits solaires se contentent de te protèger des UVB (et des coups de soleil) et pour les UVA, c'est tant pis, t'as qu'à pas t'exposer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les UVA, les crèmes de jour "normales" contiennent toutes aujourd'hui des antioxydants, ce qui est la base, que tu peux compléter par une alimentation riche en fruits et légumes qui t'en apportera d'autres.

      Pour l'indice UVA des produits solaires, je t'avoue que je ne me suis jamais trop penchée sur la question, c'est un peu complexe, et pour le déterminer ils mesurent en général le taux de pigmentation juste après l'exposition (le fameux hâle du soir dont j'ai parlé).

      Quoiqu'il en soit, il vaut mieux éviter de trop s'exposer, oui, pour éviter l'effet fripé et les taches caractéristiques des abus de soleil à partir de 40 ans. Sans parler du mélanome. ce qui ne veut pas dire ne plus s'exposer du tout ! (cf mes recommandations dans le billet : pas entre 11h et 16h etc). De toutes façons, quand on est TROP bronzé, c'est moche, ça fait malsain je trouve !!

      Tu trouveras qq infos complémentaires ici par ex : http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1263_protect_solaire.htm

      Supprimer
  2. Bon et du coup, j'achète un indice 50, ou un indice 30 ? ;)
    Depuis la chimio où je n'avais pas le droit au soleil (forcément), j'ai pris l'habitude de me tartiner de 50 (contre, avant, de la 30 la première semaine, 20 la deuxième et puis... plus rien, normal, quoi). :)
    Mais c'est vrai qu'à chaque fois, ça m'énerve que ce soit franchement plus cher !
    Et typiquement, là, sur le site Korres, la crème pour le visage SPF 30 est soldée à 14€ tandis que la SPF 50 reste à 30€... ça fait une sacrée différence qui me fait bien pencher en faveur de la 30 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 30 sans hésiter.
      Sauf si ton cancer était un mélanome malin (je vais l'ajouter dans l'article, j'avais oublié ça pourtant c'est important).
      Sauf si tu t'aperçois que tu es trop intolérante au soleil, ce qui ne concerne que peu de gens.

      Supprimer
    2. Non mon cancer n'avait rien à voir avec la peau et je ne suis pas intolérante au soleil.
      Par contre j'ai plein d'acné et je sais qu'il faut protéger à mort pour éviter l'"effet rebond" et les cicatrices, mais je ne sais pas si de la 50 est nécessaire pour autant, en effet !

      Supprimer
    3. Smooth pour autant que je sache avec ma petite expérience d'acné (je m'en coltine depuis mes 22 ans), ma dermatologue m'a déconseillé l'indice 50 trop gras à son goût pour mes boutons, mais plutôt un indice 30 spécial acné. Pour ma part j'utilise la marque Avène, qui a justement du 30 acné, et je peux enfin un peu bronzer sans avoir l'effet rebond fin septembre :)
      Tu devrais demander conseil à ton dermatologue.

      Supprimer
  3. Petite précision pour lutter contre la lucite estivale, fuyez également les gels douches ayant une forte teneur en parfum (type petit Marseillais par exemple). Cela maximise les récations allergiques avec le soleil. Qui plus est parfum = alcool ce qui n'est pas très recommandé en exposition au soleil....

    Bonnes vacances à toutes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, certaines huiles essentielles sont photo-allergènes, notamment je crois (??) celles d'agrumes.

      Supprimer
  4. Ah ben, je suis abasourdie ! lol J'utilise un indice 50 depuis toujours, car j'ai une peau claire qui crâme au soleil et je bronze très rarement... du coup, du 20, ça me conviendrait aussi bien ? Donc, pourquoi toutes les marques te conseillent de prendre du 50 lorsque tu as une peau capricieuse qui bronze peu ? C'est purement marketing alors ! Merci beaucoup pour ces infos !! De toute manière, je ne m'expose jamais car j'ai des tonnes de grains de beauté et comme m'a dit mon dermato, mieux vaut préserver sa peau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pourquoi les marques conseillent du 50, parce que ce n’est pas sûr que ce soit plus rentable pour eux qu'un 20, vu le coût formule...
      Probablement parce que les gens du marketing ne savent pas ce que je viens d'expliquer dans l'article (la communication scientifiques / marketeux n'est pas toujours bonne, crois-moi), probablement aussi et surtout parce que c'est mieux de dire "commencez par du 50 puis du 30 et enfin du 15" pour multiplier les ventes ??

      Supprimer
  5. Merci beaucoup pour cette analyse. On voit que vous êtes pro. Que pensez-vous de l'utilisation d'anti-oxydants avant de mettre la crème solaire. Sur twitter ce matin, vous parlez de la crème Mitoq, votre avis sera précieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais à Malicia, les antioxydants sont très importants, oui. Il y en a aujourd'hui dans la plupart des écrans solaires (et des après-soleil), mais le mieux c'est de renforcer leur consommation par voie orale (alimentation et compléments alimentaires type Oenobiol Solaire).
      Et pourquoi pas appliquer sous l'écran solaire une crème riche en antioxydants comme la Mitoq dont l'actif principal serait 1000 fois plus puissant que le CoEnzyme Q10 (je n'ai pas encore creusé le sujet cela dit, j'ai commencé la crème ce matin !!). Ou une autre crème anti-âge, elles contiennent toutes des antioxydants aujourd'hui.

      Supprimer
  6. Super billet j'ai appris plein de choses. Donc les UV en cabine, je m'en doutais,ce sont vraiment des machines à vieillir ?

    De mon côté je ne suis pas une anti-soleil: j'aime prendre de jolies couleurs l'été et ça me va bien. Par contre oui je fais attention, surtout aux "premiers" soleils qui me provoquent régulièrement des lucites, donc compléments alimentaires sont de mise (pareil, j'ai rien trouvé de mieux) et crèmes à hautes protection... même si la différence effective de protection est minime, ça me rassure. Et surtout ça ne m'a jamais empêché de bronzer, même en me tartinant d'écran 50 (régulièrement) je prends des couleurs, mais je ne crie pas au scandale si j'oublie ma crème et que je me retrouve avec de la protection 20, le principal étant de rester régulière dans la réapplication pour ne pas cramer. ;)

    (ps: le captcha est vraiment hyper dur à lire j'ai galéré !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les cabines UV sont peut-être condamnées, vues les dernières études qui montrent à quel point elles sont dangereuses....

      Sinon, ta philosophie de protection est bonne. Si ça te rassure de mettre du 50, vas-y, tu bronzeras quand même, et tu ne stresseras plus si tu ne mets "que" du 20 ;).

      Quant au captcha, désolée, mais je n'y peux rien..........

      Supprimer
  7. Et si l'on mélange sa crème solaire à sa crème de jour, ne vaut-il pas mieux prendre un indice 50 dans ce cas là ? Car la crème de jour dilue le filtre solaire, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, mets plutôt la crème de jour avant, laisse la pénétrer (l'action se fait aussi en profondeur), puis applique l'écran après (il doit lui rester en surface pour être plus efficace).

      Supprimer
  8. Je vais imprimer cet article et le placarder sur la porte de ma voisine qui fait des UV "pour avoir bonne mine pour le moral" elle veut rien entendre quand je leui dit que c'est moisi les UV artificiels >_<
    en revanche moi et mes taches on garde notre indice 50 :p et notre chapeau pour sortir Boulette le midi ^^
    Des bisous!

    RépondreSupprimer
  9. Punaise j'avais vu la photo du camionneur à la télé ! Ca calme !
    Moi qui habituellement suis une adepte assez régulière du monoï, je suis passée à une protection indice 50 !

    J'ai aussi lu un truc intéressant récemment dans le bouquin "Le monde de la beauté" de Mark Tungate. Il donne l'exemple de 2 jumelles. L'une d'entre elle a passé sa vie à travailler la terre à l'extérieur dans une ferme et l'autre avait un job en ville dans un bureau. A 50 ans, celle qui travaillait dehors était ultra ridée alors que l'autre avait encore une jolie peau (l'histoire est peut être un peu différente dans le bouquin mais globalement c'est ça).

    Comme quoi, le soleil peut être très très néfaste et il faut bien prendre ses précautions ! Merci pour cet article super intéressant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le coup des jumelles existe aussi pour les fumeuses / non fumeuses et c'est impressionnant.

      Sinon, c'est clair qu'entre le monoï qui ne protège rien et un IP50, ya pas photo !! ;)

      Supprimer
  10. merci pour cet article complet ! je ne connaissais pas l'infime différence entre un indice 50 et un 30 ;-) ici les enfants ont du 50, nous du 30 (et finalement, cheri, avec son solaire périmé d'un mois n'a pas pris de coup de soleil, merci encore de m'avoir éclairé l'autre jour sur ma question à ce sujet !

    @ bientôt, bonnes vacances

    PS (hors sujet!): pour la grotte Chauvet, on a visité l'expo, toute petite sur le sujet, et la reproduction du site devrait être effective d'ici 2015 d'après la nana que j'ai interrogée (même si annoncée en 2014, mais la 1ere pierre ne sera posée que cette année en septembre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, pour la grotte Chauvet, j'attendrai 2015 alors.
      :)

      Supprimer
  11. Avec cet article, je comprends mieux la politique d'Esthederm qui n'affiche aucun SPF sur leur gamme. On choisi son solaire en fonction de sa peau et du soleil auquel on va être confronté. Au début j'étais dubitative, aujourd'hui je suis convaincue. Et pourtant j'ai une vrai peau de rousse. ^o^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la philosophie d'Estherderm en solaires est très maline, avant-gardiste. D'ailleurs je crois qu'ils sont n° en solaire sur les instituts.

      Supprimer
  12. J'adore tes articles! Voilà c'est dit :)) Je préfère un Indice 30 que je vais mettre plus souvent car plus facile à appliquer, et tu confirmes que j'ai raison!

    Je dois partir en vacances et j'ai oublié d'acheter des compléments alimentaires solaires. Faut dire que je n'ai pas encore l'habitude des lucites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ce genre de commentaires, voilà, c'est dit !! :))
      Les compléments alimentaires, ça ne sert pas toujours à grand chose, notamment en minceur, mais en solaire, oui, ça me semble être presque indispensable.

      Supprimer
  13. Ah ben ça alors, j'en apprends une bien bonne, moi qui prenait de l'écran 50, youhouuuu terminé! D'ailleurs c'est vrai première exposition la semaine dernière j'ai pris un écran 30 (parce qu'il n'y avait pas plus) de la marque lovéa (chui patriote c'est fabriqué en France non?) qui sent le monoï et zéro coup de soleil. Effectivement, ça ne sert à rien d'aller au dessus.
    Question, et pour les enfants on met quoi à partir de quel âge etc etc? Parce que si c'est mauvais pour les poissons...
    Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre les poissons et la santé de tes enfants, choisis tes enfants... Sachant que ce sont les filtres chimiques (= organiques) qui posent problème pour l'effet oestrogène like, pas les minéraux (dioxyde de titane...).
      Pas d'exposition avant 3 ans (système bronzage pas mature) : vêtements, chapeau, crème solaire IP 20 minimum sur les parties découvertes (avec que des filtres minéraux, pas de filtre chimique) et ombre obligatoires, baignades tôt le matin ou tard dans l'après-midi. Ensuite, plus âgés, tu peux leur lâcher un peu plus la bride en respectant les consignes que je donne dans le billet. :)

      Supprimer
  14. Bon, mon rapport de stage sur les solaires date d'il y a quelques temps (un an en fait mais j'ai une mémoire moisie), mais je vais essayer d'apporter quelques précisions :

    Les UVA sont responsables du vieillissement prématuré de la peau, mais ils restent moins dangereux que les UVB (les pire étant les UVC mais ils ne passent pas la couche d'ozone).

    Pour la protection UVA, il faut prendre des crèmes avec le logo UVA (c'est juste un UVA entouré d'un cercle). Celui-ci assure que la protection contre les UVA est supérieure à 1/3 de celle pour les UVB (et donc je pense que c'est là que la différence de protection se voit et qu'il vaut mieux choisir un SPF de 50 que de 30. Mais j'ai un peu la flemme de réfléchir, donc je dis peut-être des bêtises x) ) (puis y'a une autre condition aussi pour le logo mais là ça devient un peu compliqué ^^).

    Sinon personnellement je fuis le Soleil : coups de Soleil répétés quand j'étais gamine et pas mal de grains de beauté. Donc c'est crème solaire voire ombrelle quand je dois sortir maintenant (puis j'aime avoir la peau bien blanche, ça tombe bien :P).

    Je ne commente pas souvent donc j'en profite : continue comme ça, j'aime beaucoup ton blog x)
    Voilà ^_^ (et désolée du roman xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super, merci pour ton comm !
      Je plussoie tout (pour l'indice UVA et l'histoire du ratio idem, la flemme d'aller vérifier exactement ce qu'il en est mais au final l'intérêt principal des SPF 50 pour moi serait qu'on est sûr d'avoir une bonne protection UVA aussi même si c'est aussi possible avec un SPF20, bref...) sauf pour l'histoire de la dangerosité comparée des UVA / UVAB.
      Ton point de vue là-dessus me surprend car perso, j'aurais dit que les UVA sont plus dangereux car insidieux (on ne se rend pas compte de leur effet à court terme alors que les UVB c'est coup de soleil direct donc on arrête spontanément l'exposition) et ils ont beaucoup plus d'influence sur le vieillissement et surtout le cancer, mais bon, quelque part c'est comme discuter de la dangerosité de la peste et du choléra cette histoire... Mais allez, je maintiens quand même que les plus méchants sont les UVA !!

      Supprimer
  15. Damned, trop tard pour prendre uniquement de l'indice 30 ! Ce sera pour l'année prochaine...
    En espérant que l'après-solaire Biafine que j'ai acheté soit plus efficace que la biafine...

    Merci pour ces deux articles.

    RépondreSupprimer
  16. il tombe bien cet article!
    Si j'ai bien compris, les crèmes solaire protègent des UVB, ces derniers, responsables du bronzage.
    Donc si on bronze beaucoup malgré la crème, est ce que cela veut dire que la crème ne protège pas bien?
    A la plage, une amie met une crème 50SPF au monoi, moi du nivea 50SPF. A la fin de la journéee elle était 2 fois plus bronzée que moi. Etait-elle aussi bien protégée que moi ou pas?

    RépondreSupprimer
  17. Non tu bronzes quand même, car une partie des UV (suffisante) passe. Tu bronzeras avec un fort indice peut-être moins rapidement, mais plus durablement et de manière plus homogène, et surtout en préservant mieux ton capital soleil et ta santé.
    Si ta copine a plus bronzé que toi à la fin de la journée, c'est que c'est génétique et/ou qu'elle avait plus de mélanine de base dans sa peau (puisque là après 1 jour ce n'est que le hâle du soir dû au UVA, pas le vrai bronzage qui met 2 jours à monter env) et/ou une meilleure protection anti-UVA de la crème Nivea vs celle au monoï.

    RépondreSupprimer
  18. Ce blog est décidément mon favori en matière de beauté. Article hyper intéressant, merci!
    Je suis à la chasse à la crème ou huile solaire idéale pour ma peau : tâches de rousseurs + hâle au bout de quelques jours d'efforts mais des tibias qui restent désespérément blancs (très sympa comme effet :D), et celle de mon fils qui bronze bien mieux mais réagit apparemment aux filtres chimiques...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :)
      Pour ton fils, prends du Bio (garantit sans filtres chimiques) ou une marque "dermato" où il est indiqué que ce ne sont que des filtres minéraux (probablement chez La Roche Posay, Avène, Bioderma...). Par contre, ce genre de produits à forte teneur en filtres minéraux est très blanchissant et pas super agréable à utiliser...
      Pour toi, je ne sais pas, moi j'aime beaucoup l'huile protectrice SPF20 de L'Oréal Paris par exemple (et je suis ravie d'en avoir une dans ma dernière Little Box car j'avais terminé la précédente !!). Dernièrement, j'avais un écran Caudalie SPF15 que j'aimais bien (texture, parfum) et un Vichy SPF50 dont je n'aimais pas la texture grasse et blanchissante... Quoiqu'il en soit, ce n'est pas la peine de mettre beaucoup d'argent dans un écran solaire, les petits prix sont aussi efficaces que les plus chers, la seule différence étant dans la sensorialité (moins c'est cher plus la texture sera à priori bof).

      Supprimer
  19. Et les indices 100 ? Cela existe aux US, la marque Neutrogena, et avec celle là, on ne bronze pas !
    Mon fils de 13 ans fait des intolérances quasi tous les ans, et moi de temps en temps, et avec l'indice 100, rien ne passe... Enfin apparemment....
    Je l'utilise actuellement sur une très vilaine cicatrice au genou, et j'espère que rien ne passera....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indice 100 = aucun intérêt si ce n'est blinder ta peau de filtres chimiques inutiles et d'une texture pas agréable. 50 ou 100 niveau protection UV c'est kif kif.
      En Europe, on a interdit la mention "écran total" depuis des années, car elle est trompeuse, certains pensaient qu'en se mettant une couche en début de journée ils étaient protégés à 100%. Un indice 100, ça revient presque à la même chose, donc depuis quelques temps, en Europe, la législation interdit de revendiquer des indices supérieures à 50. Dans ce cas, on met 50+ et c'est pour les peaux vraiment très TRES intolérantes, comme celle de ton fils peut-être. :)

      Supprimer
  20. Merci pour cet article !
    Cependant j'avais vu un documentaire un jour (malheureusement je ne me rappelle plus du nom pour retrouver ma source) dans lequel ils expliquaient que les indices des protections solaires n'étaient pas du tout fiables car ils utilisent des quantités bien supérieures à celles que l'on met sur notre peau pour calculer ces indices, que donc, il valait mieux prendre du 50 qui équivalait alors à du 30...
    Est-ce que tu as déjà entendu parler de ça ?
    Je sais que tu ne répondras pas tout de suite, profite de tes vacances !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as tout à fait raison, mais ça ce n'est pas très grave parce qu'avec les normes strictes de mesures des IP (avec plus grosse quantité de crème de ce que l'on met nous en réalité), si tu prends un coup de soleil peau nue en disons 20 minutes (ce qui est mon cas en plein été par ex), un indice 20 correspond à 20 minutes * 20 = 400 minutes = 6 heures 3/4 pendant lesquels tu es censée être tranquille avant l'apparition du coup de soleil.
      Or je ne connais personne qui ne resterait près de 7 heures en plein soleil avec un indice 20 !!
      Maintenant imaginons que l'on mette dans la vraie vie le tiers de la quantité testé en labo d'un indice 15, ça revient à être protégé quand même 2 heures (dans l'ex de mon cas à moi) et quoiqu'il en soir, le consommateur ayant de toutes façons fait l'expérience du coup de soleil qui arrive même avec une crème après 1h ou 2h (et pas 7), s'il est un minimum sérieux il remettra d'office de la crème au pire toutes les deux heures donc au final, c'est bon.
      Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre ? :)
      En gros, ce que je veux dire c'est que ce que tu dis est vrai, mais qu'il ne faut pas essayer de calculer théoriquement combien de temps on est censé pouvoir rester au soleil avec un écran (vu que les quantités appliquées ne sont de toutes façons pas les mêmes), il faut juste retenir les leçons de ses mauvaises expériences et se dire qu'on en met une bonne tartine au départ quand même et qu'on se retartine maximum toutes les 2 heures - ou plus fréquemment si on va se baigner ou si on transpire ou si on est dans des conditions extrêmes (tropiques...).

      Supprimer
    2. Ok, merci beaucoup pour tes explications ! (et oui, tu t'es bien fait comprendre ^^)

      Supprimer
  21. J'aime tes décryptages de produits, c'est intéressant, instructif et utile! N'hésite pas à continuer!

    Étant très écolo, je vais me pencher sur l'indice 30 l'année prochaine. Ayant la peau très très blanche et n'aimant pas du tout le bronzage, ç'a été d'office IP50, mais franchement, je m’expose tellement peu que bon.. On va laisser les petits poissons se reproduire, hein >__<
    (Et économiser sur le prix de la crème pour s'acheter des vernis aussi.. Mais chut.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien, ça, la conversion en vernis !! :))

      Supprimer
  22. Bon, ben vu que je connais assez bien le sujet, je vais donner quelques détails. Comme dit plus haut, le SPF ne concerne que les UVB. Une crème qui ne revendique qu'un SPF ne protège pas des UVA (ce n'était pas le cas il y a quelques années mais avec l'apparition du logo UVA, pourquoi ne pas revendiquer un plus produit?)
    Il y a depuis peu une recommendation de protéger des UVA avec une méthode dédiée (le fameux ration 1/3 UVA qui signifie que pour un SPF20, vous avez un SPF UVA de minimum 7.
    En Europe l'indice maximum authorisé est 50+ (ce qui veut dire minimum 60)
    Il y a quelques années ce n'était pas le cas et Esthderm avait des SPF 100.
    Concernant la dangerosité des UV, les UVA sont les plus dangereux mais les UVB le sont aussi.
    Enfin, je préconise un indice 20 qui s'étale bien, appliqué régulièrement (2h max, 1h pour les enfants) et une crème de jour avec protection UVA.
    Par contre sur la dangerosité des filtres je ne suis pas d'accord car je n'ai jamais vu d'étude sérieuse démontrant la pénétration à travers la peau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Xav. Parole d'expert qui confirme les miennes !

      Pour les filtres chimiques, j'ai vu quelques études il y a quelques années sur la pénétration des filtres (retrouvés dans les urines) et leur action vaguement hormonale sur l'homme (mais peut-être n'étaient-ce pas des études sérieuses, effectivement) et leur action sur la faune marine (et là je crois que c'est sérieux, car on en entend parler régulièrement. Non ?).

      Supprimer
  23. Merci pour cet article donc moi qui est la peau claire et qui part aux Seychelles en novembre un indice 30 peut me suffire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il peut te suffire, oui, sauf si ta peau est très intolérante. Le principal est d'en appliquer régulièrement (peut-être toutes les heures si tu es à la plage aux Seychelles - chanceuse) et de ne pas s'exposer aux heures les plus chaudes.

      Supprimer
  24. J'avais déjà lu ton article mais je viens réviser mes classiques ^^
    Je mets généralement du 20 puis du 15 même si j'ai une peau qui bronze facilement sans coups de soleils car j'ai beaucoup de grains de beauté. Je vais aussi voir un dermato une fois par an pour montrer mes grains de beauté. C'est important même si je les surveille moi même. Mais bon j'avoue que j'évite quand même de m'exposer au soleil en dehors des 15 mn recommandées pour la fixation de la vitamine D.
    J'avais une question. Que penses-tu des filtres minéraux dit naturels ? On en trouve de plus en plus qui respectent la faune marine aussi :)
    Je sais que les nanoparticules sont dangereuses et maintenant c'est de plus en plus spécifiés sur les produits.

    RépondreSupprimer