mercredi 25 mai 2016

LE TRÈS PARTICULIER "MASQUE SACRÉ ABORIGÈNE" D'OMOYÉ

Tout d'abord, ce nom m'a laissée pantoise.

(et non Pontoise, comme la ville)

Mais ça n'aurait pas dû. En réalité, ma culture générale est bien plus limitée que je ne le pensais. 

Pour moi, "aborigènes", c'étaient les habitants autochtones de l’Australie.

Bah non. 

"Qui est originaire du pays où il vit : Les peuples aborigènes de l'Amérique du Nord." nous indique le Petit Larousse. 

Qui ajoute tout de même : "Se dit en particulier des ethnies autochtones de l'Australie."

(l'honneur est presque sauf)

Il y a donc des aborigènes en Afrique.

Oui, parce que la marque de soins Omoyé propose une gamme de produits aux plantes africaines. Donc "aborigène" et Omoyé, ça colle.


Avant de parler de ce double-masque, petit topo sur la marque.

Je pense que peu d'entre vous la connaissent. Moi je l'avais repérée sur le salon pro Beyond Beauty il y a bien longtemps déjà. Une des premières marques "de niche" avec aspérité sympathique.

Et puis bon, l'Afrique et les africains, la terre africaine, la culture africaine, la bonne humeur africaine, la bouffe africaine (...), vous ne le savez peut-être pas, mais pour des raisons personnelles, affectives et affinitaires, ça me parle beaucoup. Surtout l'Afrique subsaharienne (parce que "africain" c'est aussi précis qu'"Européen", or je suppose que nombre d'entre vous se sent assez différent d'un biélorusse ou d'un maltais, non ?) (... les africains mettent également tous les européens dans le même panier et c'est bien normal) (ah et sinon j'aime beaucoup aussi Madagascar, le Maghreb, et puis - mais je connais moins, l'Afrique Centrale, l'Afrique Australe, l'Afrique de l'Est) (#JeSuisAfrique).

Omoyé, donc. Et son story telling pour le moins original, à la Robinson Crusoé (ou Philippe de Dieuleveult pour les plus anciens d'entre vous qui saisiront la référence)

Je cite :
"Nous sommes une marque de cosmétiques, française, naturelle et bio, avec un univers unique celui de la magie Végétale Africaine Ancestrale. Nous proposons des soins issus du meilleur de la Nature alliant le savoir ancestral d'un Chamane d'Afrique et celui de la Science Végétale. 
Cette conviction nous la tirons de notre histoire, la rencontre entre un homme (le fondateur de la marque), et une tribu d'Afrique Australe. Naufragé et blessé, il fut miraculeusement soigné et guéri par le Chamane grâce aux plantes locales et à un baume magique, recette millénaire composée de 25 plantes. Profondément convaincu d'avoir découvert un vrai secret végétal il décida d'utiliser les vertus incroyables de ces plantes et leur alchimie au service d'une nouvelle cosmétique, baptisée OMOYE ("Auprès des dieux") en hommage à cette rencontre."
J'avais toujours voulu tester cette marque, pour voir si les produits, par l'usage, étaient à la hauteur de leur promesse de voyage, et puis comme d'hab, tant qu'on ne me propose pas d'essayer, je n'essaye pas (hashtag flemmitude hashtag j'ai déjà beaucoup de cosmétiques en stock à essayer).

Gloire à Dieu et aux diverses divinités africaines, le jour où la marque m'a proposé de tester quelques produits est arrivé.

Et celui qui m'a tout de suite fait de l’œil, c'est lui : le "Masque Sacré Aborigène".

Pourquoi ?

Parce que.

Parce que c'est un peel-off,  mais pas comme celui de nos années 90 qui te décape la couenne. Sous forme d'association de 2 formules : un masque qui semble assez classique, et une lotion. Et c'est là que ça devient intéressant. 

Je t'explique comment ça marche.

Etape 1 : tu te badigeonnes le visage d'une fine couche de masque à l'argile rouge (comme Muriel Robin dans Rendez-Vous en Terre Inconnue chez les Himba) et plein d'autres plantes vachement (zébument) bien (j'ai vraiment un humour naze aujourd'hui, pardon) d'Afrique qui te promettent un véritable coup d'éclat. Je l'ai fait au pinceau parce que la contenance du masque est riquiqui (30 ml) et je ne voulais surtout pas en perdre une miette. (vous vous souvenez qu'il faut appliquer ses masques au pinceau, n'est-ce pas ?)



Etape 2 : tu laisses sécher 3 à 5 minutes, ou 10 minutes - en fait comme tu le sens. Je l'ai personnellement senti 5 minutes.

Etape 3 : Tu sprayes par-dessus ton masque une lotion à la banane. Tu évites les yeux parce que ça pique. Tu ne sais pas trop quelle quantité il faut sprayer et comme le flacon contient aussi 30 ml, ce qui est pour le coup beaucoup dans ce cas, tu sprayes généreusement et du coup ça coule un peu dans tes yeux, et peut-être aurais-tu dû avoir la main moins lourde.

Etape 4 : le masque s'est transformé en peel-off !!! (magie du calcium d'après Stéphanie J. qui est plus calée que moi en formulation) Et tu peux le retirer facilement, pas non plus d'un seul geste comme les lézards dans V (ces références culturelles aujourd'hui, c'est un festival) mais presque.


Etape 5 : tu te regardes dans le miroir pour observer les effets (magiques ?) de ce masque. Pour ma part, un petit effet purifiant mais rien de transcendant.

Voilà pour cette expérience franco-africaine. Un masque original, ludique, à l’exécution bien menée (parce que certains peel-off, au secours), une efficacité modérée. 

Les encouragements du jury.

Je n'ai pas d'autres produits Omoyé en ma possession mais si vous avez déjà testé des soins plus classiques de leur gamme, nous sommes à votre écoute (... lecture) pour en savoir plus !


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 mai 2016

COMMENT TRIER SES DÉCHETS COSMÉTIQUES... EN TUTOS RIGOLOS

Vous connaissez les grands principes du tri sélectif des déchets mais vous n'êtes probablement pas totalement incollables à ce sujet. 

Moi-même j'hésite toujours pour les pots de yaourt. Je crois qu'ils ne sont pas recyclables... enfin c'est ce que j'avais lu, ou entendu un jour... Et pas qu'une fois d'ailleurs. Mais comme c'est du plastique simple, j'ai toujours un doute quand je les jette dans la poubelle "normale". Je me dis "faudrait que je vérifie" et bien sûr je ne le fais jamais. Donc je continue à les jeter dans la poubelle verte. L'opercule aussi, car il est composé de plusieurs éléments dont l’aluminium, et il me semble qu'on ne peut pas vraiment le recycler.

(ai-je raison ?? la réponse en fin d'article)
(le suspense est insoutenable)
(j'entends certains penser : "Mais n'importe quoi, la So, ça se recycle un pot de yaourt !!" et d'autres : "... en coffret bijoux pour la Fête des Mères !" - vous êtes drôles ;))

Pour les cosmétiques, s'il y a quelques évidences - les étuis en carton et notices dans la poubelle à couvercle jaune, les flacons plastique de gels douche également, les flacons en verre de parfums (sans la pompe et le capot) dans la poubelle à verre..., quid du mascara et ses restes de pâte in-rinçable, de la palette de fards à paupière avec godets en alu et miroir intégré, ou des flacons de vernis à ongles ? 

Oui, les produits cosmétiques sont parmi les déchets les moins bien triés. :/

La FEBEA (vous savez, le "syndicat" de la cosmétique, je vous en ai déjà parlé), en association avec Eco-Emballages, a donc réalisé quelques "tutos" vidéos pour vous aider à y voir plus clair. L'opération  de sensibilisation s'appelle #Keskistri dans la salle de bain.







Il y en a d'autres, je vous laisse aller les chercher vous-même si ça vous intéresse.

Et si vous doutez toujours, rendez-vous sur le site Consignes de Tri : vous entrez votre code postal (parce que toutes les villes n'ont pas le même système de gestion des déchets), le type de produit, et on vous indique clairement où le jeter voire où jeter ses différents éléments.

Et le pot de yaourt, alors ?

Eh bien ça dépend : les yaourts "classique" en pot ne se recyclent pas (donc poubelle verte, donc j'étais bien informée). Et les yaourt à boire... poubelle à couvercle jaune !! Recyclables. Y compris leurs opercules. Fallait le savoir...

Le site, qui a bien sûr vocation à pédagogie pour que vous puissiez faire vos choix vous-même par la suite, apporte toujours quelques précisions. Pour les yaourt à boire, par exemple :

Flacon en plastique :
"Les bouteilles en plastique transparentes ou opaques se recyclent toutes et se trient bien vidées, à plat et avec leur bouchon. Exemples : les bouteilles d'eau, de lait, de jus de fruit, de sodas, de yaourt à boire, d'huile, de vinaigre mais également toutes les bouteilles en plastique de lessive liquide, d'assouplissant, de nettoyant pour le sol et d'eau de javel (seule bouteille de produit dangereux qui est accepté à condition d'être bien vidée)."
"Le plastique d'une bouteille peut servir à fabriquer une autre bouteille en plastique. On utilise également le plastique recyclé pour fabriquer des objets. Ainsi, avec 6 bouteilles d'au recyclées, on fabrique un ours en peluche."
Opercules : 
"Les feuilles aluminium et les opercules en métal se recyclent. Exemples : Les feuilles en aluminium de plaquette de beurre et les opercules en aluminium de pot de yaourt en verre."
"Grâce au recyclage de l'aluminium, on économise 95% de la matière première et 95% de l'énergie nécessaire à la production du métal."
Voilà. Je n'aurais pas perdu ma journée, moi, j'ai appris des choses utiles. #BeEcologic 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 mai 2016

LES MOTS DERRIÈRE LES PUBLICITÉS

Ce message à caractère informatif s'adresse à mes lecteurs marketeurs et à toutes celles et ceux qui ne le sont pas mais s'intéressent au choix des mots, noms et slogans dans la communication Beauté, à notre belle langue française d'une manière générale, et à sa résonance avec ses voisines anglaise et allemande.

Je sais que vous êtes assez nombreux à me lire, vous qui travaillez dans le marketing et la communication en cosmétique / bien-être. Vous les chefs produits, responsables communication, attachés de presse, directeurs artistiques, créateurs de marque... Vous les journalistes et blogueurs beauté aussi, restez, vous pourriez être intéressés.

Je vous invite à découvrir le blog d'Agnès Portais, une lectrice de longue date que j'ai rencontrée il y a quelques mois, qui est conceptrice / rédactrice / traductrice et vient de se lancer sur la (terrible) Blogosphère.

Ça s'appelle « Des Mots du Rêve », et vous pouvez le consulter par ici.


Des exemples de sujet traités :
  • La prise de pouvoir du guillemet anglais sur le guillemet "chevronné" français (ça me parle car je me bats aussi au quotidien pour que mes marques clientes emploient les chevrons dans leur communication en français)
  • La question de la traduction des #hashtags.
  • L'évolution publicitaire des signatures de la marque Bourjois à travers le temps.
    • Les origines et l'usage en français et anglais du mot "vanité".
    • L'utilisation du mot "flâneur" dans les publicités Hermès.
    • La naissance du nom "Splendieuse" de Nuxe.

    Ce (tout jeune) blog est intéressant, et inspirant. 

    Professionnellement parlant. 

    Mais pas que. 

    La culture générale, c'est important aussi, surtout quand elle touche à un sujet qui nous passionne. Et si vous lisez ceci c'est probablement que la Beauté vous fait vibrer, non ? :)

    Bienvenue sur les Internets, Agnès !

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    mercredi 18 mai 2016

    LES CRÈMES MINCEUR, CA FONCTIONNE VRAIMENT, OU... ?

    Chaque année, nous somme des centaines de milliers, des millions peut-être, à craquer pour la dernière innovation minceur slash anti-cellulite qui te promet un cuissot mince, ferme et lisse pour la plage.

    Mais entre tes copains ou blogueuses préférées se pensant bien informés qui te disent que ça ne fonctionne pas parce que les actifs cosmétiques "ne peuvent pas franchir la barrière de l'épiderme", et celles et ceux bien désinformés qui pensent qu'un Wrap It Works peut te faire perdre 4 cm de tour de cuisse en 45 minutes, où se situe La Vérité ??

    Pas ailleurs, mais au milieu.

    (#MulderScully)

    OUI, mille fois OUI, et que ça vous rentre dans la tête une bonne fois tous s'il vous plaît, un actif cosmétique PEUT et "A LE DROIT" de pénétrer dans les couches profondes de la peau.

    Il faut arrêter avec cette légende urbaine de mauvaise interprétation de la loi, légende appuyée par la vieille mention "hydrate* >>>>> * les couches supérieures de l'épiderme" qui n'a plus d’obligation depuis des années vu qu'elle ne correspond pas à la réalité. C'est un peu comme le nuage radioactif de Tchernobyl qui s'est arrêté à la frontière franco-allemande, cette histoire.

    Je vous invite à relire cet article que j'avais écrit en 2010 à ce sujet.

    D'ailleurs si les actifs s'arrêtaient aux couches supérieures, on n'aurait jamais aucune action éclaircissante / anti-tache (ça se passe dans les couches profondes de l'épiderme) ni antirides ou raffermissante (dans le derme, c'est à dire sous l'épiderme) et encore moins, du coup, amincissante (dans l'hypoderme, couche la plus profonde de la peau).

    Or vous avez tous déjà constaté ce genre d'efficacité.

    Et si vous n'avez pas l’œil assez aiguisé pour l'avoir fait, les appareils de mesure l'ont, et moi, dans le cadre de mon métier de (entre autres) développement de nouveaux produits cosmétiques, je vois passer régulièrement des résultats cliniques qui l'attestent.

    Attention, je n'ai pas dit que TOUS les cosmétiques amincissants étaient efficaces. Ça dépend bien sûr du bon vouloir des fabricants, du choix et de la dose d'actifs, toussa.

    Concernant les crèmes minceur, puisque c'est le sujet de cet article, il est vrai qu'il peut être difficile d'avoir un produit vraiment efficace car il doit atteindre l'hypoderme, mais :

    En général, vous observerez au moins une action de surface - pas de surface dans le sens où les ingrédients ne pénètrent pas, mais dans le sens où votre peau, d'aspect extérieur, sera plus lisse, moins capitonnée. Mieux hydratée, plus douce, aussi, ça c'est le minimum syndical.

    ☆ Avec un peu de chance, mais pas dans tous les cas, vous observerez une diminution de votre tour de cuisse (ou de hanches, ou de taille, ou même de bras si vous le voulez)
    Si la marque le revendique, c'est qu'elle a les preuves que ça marche. Oui, il y a une réglementation assez stricte aujourd'hui en cosmétique, contrairement à ce que certains pensent encore - en tous cas en Union Européenne et particulièrement en France. Je vous invite à prendre connaissance de ce document du bureau de vérification de la publicité ARPP à ce sujet. Et je signale qu'il y a quand même quelques marques à arnaques, pas beaucoup mais il y en a, et ce serait bien que les Fraudes aillent leur rendre visite d'ailleurs (... tout d'un coup je pense à Wrap It Works, je ne sais pas pourquoi). 
    En revanche, attention, un résultat peut être "statistiquement significatif" donc validé scientifiquement parlant même si la moyenne de réduction centimétrique sur l'ensemble des sujets de l'étude est de -0,4 mm. Et 0,4 mm, vous ne le sentez pas ou peu dans votre jean. Et vous ne le voyez pas. Mais -0,4 mm en moyenne, ça veut aussi dire que chez certains sujets, il y a eu +0,3 mm (ceux qui ont abusé des crèmes glacées double chocolat pendant l'étude ? ;)) ou -1,9 cm (et là ALLELUIA pour ces chanceux). Je précise qu'une étude bien faite doit exclure tout sujet ayant gagné ou pris du poids pendant la période de test, et que les mesures doivent idéalement être réalisées, pour les femmes, au même moment du cycle menstruel (d'où les mesures à 28 jours et 56 jours précisément - souvenez-vous pourquoi ici), et dans des conditions similaires (température, heure de la journée car le soir on a souvent les jambes plus gonflées...).

    Enfin, il peut y avoir un effet visible raffermissant car souvent les laboratoires associent aux actifs amincissants (qui vont déloger la graisse dans l'hypoderme) et/ou drainants (qui vont - dans une mesure limitée - contribuer à chasser l'eau qui stagne) des actif raffermissants (qui vont stimuler la synthèse de molécules de soutien de la peau comme le collagène et l'élastine dans le derme).

    La preuve en images non retouchées que je sors "brutes" d'une étude sur Slim Serum de Talika, qui est un de mes clients et qui m'a autorisé à vous les montrer.

    #AttentionLesYeux


    Je vous ai mis un sujet sur lequel les produits ont super bien fonctionné (ne vous emballez pas, là c'est quand même assez exceptionnel) et un sujet sur lequel ça a correctement marché et qui correspond plus à une moyenne de résultats (et c’est déjà pas mal - voire très très bien sur les fesses)

    Concrètement, en chiffres, ça donne jusqu'à -2 cm de tour de cuisse en 8 semaines et -0,8 cm en moyenne, jusqu'à -50% d'aspect "gondolé" cellulite et -19% en moyenne.

    DONC.

    Oui, les crèmes amincissantes, ça marche.

    A CONDITION DE NE PAS EN ATTENDRE DES MIRACLES. 

    On ne mincit pas réellement avec, on ne perd évidement pas de poids, mais on peut perdre quelques millimètres et surtout améliorer l'aspect cellulite de la peau.

    Et Wrap It Works, alors ?

    Alors grosse arnaque.

    Je ne vais pas vous faire une thèse / antithèse / synthèse à ce sujet, d'autant plus que Teddy l'avait très bien fait (avec humour corrosif et mon propre avis de biologiste inside) il y a quelques années, et je vous invite à lire son article ici.

    Vue la composition, même si je n'ai pas accès aux doses d'actifs, c'est peut-être une bonne formule amincissante mais qui comme toutes les autres agit sur du moyen terme : vous aurez peut-être des premiers résultats après 15 jours d'application QUOTIDIENNE ou mieux, biquotidienne (je vous laisse calculer la dépense correspondante, j'espère que vous êtes riche), probablement des résultats après 1 ou 2 mois, mais CERTAINEMENT PAS en 45 minutes. 

    Ils ont en fait utilisé un petit gimmick marketing : vous faire suer en cellophanant vos cuisses. Ce qui peut effectivement vous faire perdre quelques millimètres rapidement (allez, centimètres si vous faites beaucoup beaucoup de rétention d'eau, je suis gentille :p). Une transpiration D'EAU, donc, comme au sauna ou au hammam, mais cette eau reviendra vite, dans les heures qui suivent. 

    Leur soit-disant action minceur anti-gras (entraînant une perte de circonférence de cuisse en 45 minutes) est IMPOSSIBLE d'un point de vue biologique (je signale à ceux qui viennent ici pour la 1ère fois que que c'est une ingénieur en biologie spécialisation cosmétologie qui vous parle)

    D'ailleurs vous m'expliquez comment elle est éliminée cette masse de graisse qui, si on en perd l'équivalent de 4 cm par cuisse, doit bien correspondre à un volume d'une petite bouteille d'eau voire plus ?

    (je vous laisse faire le calcul si ça vous intéresse, je n'ai pas pris le temps de le faire et moi ça m'intéresserait d'avoir l'équivalence en ml)

    Est-ce que, dans la logique biologique "rien de se créé / rien ne se perd / tout se transforme", les personnes hyper satisfaites de ce produit ont fait de grosses productions de caca huileux dans les 24 heures qui ont suivi ?? Doublées d'une crise de foie - pauvre foie, vous imaginez... ?

    (mouhahahahaha)
    (pardon)
    (je caricature un peu mais cette image peut convaincre ceux qui y croient encore dur comme fer, alors...)
    (en réalité ça ne me fait pas rire, cette histoire, surtout que ça coûte HYPER cher et je suis désolée pour toutes celles et ceux qui se sont fait avoir, et pour les revendeurs qui ont fini par s'apercevoir que malgré eux ils vendaient du flan - ça doit être horrible pour eux, la culpabilité toussa)

    Voilà, j'espère vous avoir éclairé à ce sujet très polémique. 

    A NOUS LA PLAGE !!!

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    lundi 16 mai 2016

    SERUM MIRACLE ?

    Vous allez rire. Une semaine après vous avoir parlé de ma belle peau perdue… elle est revenue !!!

    Enfin pas tout à fait, faut pas rêver, mais :
    1/ Si j'ai encore tendance à briller un petit peu, je n’ai plus de boutons localisés sur la zone inter-sourcilière et le menton. Ma routine anti-imperfections semble donc avoir fonctionné, bien plus rapidement que je ne le pensais. :)

    2/ Bonus inattendu : j’ai globalement un grain de peau affiné, un teint plus lumineux, moins de ridules, la peau moins sèche, plus rebondie… comme il y a 3-4 ans !
    Pour le petit 2, je le dois essentiellement à un sérum que j’utilisais indépendamment du traitement des boutons, Phloretin CF de Skinceuticals.


    Pourquoi sais-je que je lui dois ce presque miracle de jouvence ? 

    D'abord parce que cet effet peau neuve est arrivé 2-3 semaines après avoir démarré son utilisation, alors que j’appliquais les autres produits soit depuis bien plus longtemps (2 mois pour la crème Idéalia de Vichy), soit uniquement localement sur les boutons (c’est le cas de l’acide salicylique de Etat Pur à 2% – je rappelle en passant que les acides de fruit ont aussi une action globale anti-âge comme celle que j’ai observée - même si 2% c'est un peu faible, d’où cette précision de localisation).

    Ensuite et surtout, parce que les doses des ingrédients sont indiquées sur le flacon et qu’avec 10% de vitamine C (ou "acide ascorbique", ou "L-acsorbic acid" comme il est noté sur l'emballage), actif over-reconnu par la communauté scientifique dermato/cosmétique, ayant fait l’objet de multiples recherches, et probablement bien formulé ici pour garantir sa stabilité et sa biodisponibilité (Skinceuticals appartient au groupe L’Oréal), c’est un peu comme avec les 10% d’acides de fruits de la Lotion Keratolytique Liérac dont je vous avais parlé il y a quelques années, il n’y a aucun doute sur un réel effet réjuvénateur.

    Le sérum contient d’autres actifs "très efficaces" selon la marque, et c’est probablement le cas, mais personnellement je ne les connais pas. Les 2% de phlorétine (un antioxydant que l'on trouve notamment dans les feuilles de pommier) et 0,5% d'acide férulique (également bien présent dans le monde végétal - noyer, camomille et pissenlit par exemple), n’ont pu que booster l’efficacité de la vitamine C.

    L’effet belle peau a certainement été aussi amélioré par l'action de la lotion hydratante Hydrating B5 de la même marque que j'utilise parallèlement : une peau bien hydratée semble tout de suite en meilleure santé.

    Ceci étant dit, même si je m’attendais à un réel effet de ce sérum, j’ai quand même été surprise par sa rapidité d’action.

    D'autant plus qu'il est un peu "sous-vendu", je trouve. Skinceuticals nous dit "Ce soin à large spectre fournit une haute protection contre les facteurs environnementaux afin de défendre la peau contre les radicaux libres connus pour être responsables de dommages cellulaires et de mutations de l'ADN. Outre ses propriétés antioxydantes de haute qualité, ce soin s'est avéré capable de corriger les altérations existantes de l'intérieur."

    Formulation très intellectuelle pour nous dire qu'il a un rôle antioxydant essentiellement préventif, également correctif mais sur le long terme et au niveau cellulaire, alors que nous français moyens, sincèrement, la prévention - à part la protection UV, ça nous passe encore un peu au-dessus de la tête, on veut DU RÉSULTAT. Du résultat VISIBLE. Qu'on nous parle rides, fermeté, taches, éclat, grain de peau... Pas (que) ADN, antioxydation et dommages cellulaires.

    (non ?)

    Et donc, je vous le dis : on en a, du résultat, avec ce Phloretin CF.

    Deux petits hics : il est assez difficile à trouver (en pharmacie) (ou sur le oueb) (mais ce n’est pas bien grave, je vous connais, quand vous voulez quelque chose, vous l’obtenez), et – accrochez-vous, il coûte 130€ les 30 ml (pour une durée d'utilisation de 2 mois environ) ou 80€ les 15 ml.

    Sur ce, ma re-belle peau ♥ et moi on vous souhaite une très jolie semaine ! 
    Rendez-vous sur Hellocoton !