jeudi 17 juillet 2014

COMMENT CHOISIR SES HUILES DE BEAUTE

Si vous êtes un fidèle de ce blog, vous savez que j'utilise souvent – en fait tous les jours - des huiles pour nourrir ma peau (rappel), mes cheveux (hop-hop-hop), mes ongles (par ici), et parfois pour démaquiller le maquillage trop résistant ou apaiser la peau échauffée (pendant les vacances)...

Ça tombe bien, c'est la mode en cosmétique depuis quelques saisons. 

Il y a des huiles pour tous les usages : le corps et les cheveux, mais aussi les ongles, ou le visage avec notamment le développement d'huiles-sérum... Globalement, les huiles ont tendance aujourd'hui à être plutôt composées d'ingrédients d'origine naturelle, surtout celles 2 ou 3 en 1 corps / cheveux / visage. Les huiles spécifiques visage ou certaines huiles capillaires sans rinçage contiennent souvent plus de silicones ou autres ingrédients synthétiques pour de effets "maquillage" : diminuer l'effet gras des huiles ou gainer la fibre capillaire, par exemple. Et à savoir, même si ce n'est pas une règle absolue, les huiles américaines contiennent souvent plus d’ingrédients de synthèse que les huiles européennes (les américains adooooorent les silicones, et par ailleurs les marques font beaucoup plus de greenwashing que chez nous).

Certains d'entre vous sont encore réticents à utiliser les huiles, de peur que ça ne leur laisse la peau grasse, ou que ça leur donne plus de boutons qu'ils n'en ont, mais non, à part les huiles très synthétiques à base de dérivés pétrochimiques, la peau ADORE les acides gras apportés par les huiles végétales parce qu'ils participent à sa nutrition et son équilibre, elle les boit littéralement et il ne reste pas de film gras en surface de la peau au bout de quelques minutes. Même pour les peaux grasses, oui (souvenez vous).

Mon petit doigt me dit que vous avez envie de savoir comment reconnaître les huiles plutôt végétales des autres...

Je vais vous donner quelques tuyaux faciles à retenir. En gros, il faut regarder les premiers ingrédients de la liste INCI (dénomination internationale des matières premières cosmétiques).

Si il y a Aqua / Water dans la liste, ce n'est pas une huile. Il n'y a pas d'eau dans les huiles. S'il y en a, ce sont des émulsions. Qui peuvent être très bien mais ne sont pas des huiles. C'est notamment le cas de beaucoup "d'huiles-sérums" très en vogue en ce moment, en particulier chez les marques du groupe L'Oréal, mais pas que. Il y a beaucoup de dénominations un peu abusives.

Dans la liste INCI, les noms des plantes sont en latin. Si les premiers ingrédients de votre huile sont en latin (ex : simmondsia chinensis, cocos nucifera, prunus dulcis, zea mays...) - avec la plupart du temps, accolée, la traduction en anglais comprenant le mot "oil", et qu'il n'y a pas plus de 10-15 ingrédients au total, on a a priori une bonne dose de végétale dans la formule. S'il y a 30 ingrédients, il est possible que le 1er nom de la liste soit une huile végétale mais qu'elle ne soit qu'à hauteur de 3-4% et que le reste soit synthétique. Ou pas. On ne peut pas connaître les % de chaque ingrédient, on connaît juste leur ordre - et encore, parfois, en-dessous de 1%, les fabricants peuvent les mettre dans le désordre, en tous cas en Union Européenne.

Si vous avez parmi les premiers ingrédients "caprilyc/capric triglycéride", "coco-caprylate", "dicaprylyl carbonate" (ou d'autres, il y en a pas mal, je ne peux pas tous les lister ici), ce sont des dérivés d'huile végétale très utilisés car plus stables à l'oxydation et/ou plus "secs" au toucher et/ou moins chers. Ils sont plutôt bons pour la peau aussi mais pas aussi "nutritifs" que les huiles végétales natives.

Si la liste commence par paraffinum liquidum ou petroleum (= vaseline = paraffine = huile minérales dérivée du pétrole), ou des mots qui terminent en -methicone ou -siloxane (= silicones), ou qui ont des noms chimiques compliqués (... ceci dit, les dérivés végétaux dont j'ai parlé dans le paragraphe précédent ont aussi des noms chimiques compliqués donc difficile d'y voir clair sans se renseigner sur l'ingrédient en question...), et même si plus loin dans la liste il y a des noms de plantes, c'est une huile qui est globalement synthétique. Ce qui ne veut pas dire qu'elle n'ait pas de propriétés intéressantes : les huiles synthétiques sont très bien pour isoler la peau, empêcher l'eau de sortir, aider à cicatriser, assouplir, ou donner un toucher plus sec..., mais elles sont inertes, n'ont aucune action biologique, vont se contenter de masquer certains "symptômes" sans traiter les causes, et ne vont pas "nourrir" au sens propre la peau et les cheveux au quotidien. Gardez les pour des usages "maquillage" plus ponctuels. Et si vous avez la peau grasse, évitez-les sur le visage.

Attention aussi à ne pas utiliser des huiles rinçables type huiles de douche ou huiles démaquillantes, des tensioactifs sont ajoutés à ces huiles pour qu'elles puissent se rincer facilement (elles se transforment alors en émulsions/mousses blanches). Je vous parle ici d'huiles qu'on laisse sur sa peau ou pour lesquelles on souhaite un peu de résidu sur la fibre capillaire après rinçage (bain d'huile).

Et sinon, même si certaines huiles sont positionnées uniquement sur une partie du corps, vous pouvez les utiliser indifféremment sur tout le corps : sur les jambes en cas de peau de croco comme sur les cheveux (en bain d'huile ou sur les pointes), et, sauf si le parfum est trop concentré et vous pique les yeux, également sur le visage (comme un sérum, avant sa crème de nuit par exemple, c'est ce que je fais) ou après un coup de soleil.

Quelques huiles à tout faire (ou presque) :

✰ Toutes les huiles végétales (olive, noisette, amande douce, rosier musqué, Isio 4 – poke Adrien ;)), si vous êtes très "nature" et supportez les odeurs parfois un peu prononcées et les textures un peu "brutes". Ou que vous êtes fauché.

✰ Les huiles commercialisées par les marques de beauté si vous préférez une sensorialité plus subtile, travaillée. Notamment au niveau du toucher (en général pas trop gras) et du parfum (en général des odeurs très rondes, chaudes, sucrées, addictives... parfois l'odeur des vacances...).



✰ PETITE SÉLECTION


L'huile multifonction Monoï 1000 Fleurs de Hei Poa, un classique très efficace et au parfum de plage. Elle peut être solide à température ambiante, dans ce cas passez le flacon sous l'eau chaude avant utilisation. Par contre elle n'a aucune protection solaire et ne suffit pas à se protéger, on est bien d'accord, hein !


Les huiles capillaires que vous pouvez utiliser sur le corps, et même sur le visage : l'Huile Suprême de Phyto et l'Huile Sublimante de Phyto Plage. Mais pas l'huile Originale Phyto Plage, que j'ai mise sur la photo avant de regarder sa composition, car ce n'est pas une huile, le premier ingrédient est de l'eau florale de romarin :p. 
Egalement deux huiles Rare Mélange d'Huiles de Ojon mais je ne trouve pas leurs compositions, j'avoue que j'ai un doute sur leur naturalité... ceci dit si ce point-là vous est égal, je les ai déjà essayées, elles sont très bien.


Dans la série "Amazonie", l'Huile Corporelle hydratante Cacau de Sol de Janeiro, qui est en partie synthétique, au toucher "sec" très agréable pour les réfractaires au gras des huiles naturelles, et l'huile de bain et de massage Pequi de Amazonia Viva, plus riche, un peu comme de l'amande douce qui est son principal ingrédient. 
Dans la série dérivés de parfums, l'Huile Gourmande Fleur de Figuier de Roger & Gallet, peut-être à ne pas appliquer sur le visage vue sa forte concentration en parfum, ça peut éventuellement piquer les yeux.


La fameuse Huile Divine de Caudalie, que j'utilise en ce moment sur le visage, le cou, le décolleté et le buste et que j'aime beaucoup.


Dans la série "huiles à ne SURTOUT PAS tout faire", AromaSage de Kart, une huile type baume du tigre avec des pierres semi-précieuses Œil du Tigre au fond du flacon (on ne les voit pas bien sur la photo), pour la détente musculaire - et pour rien d'autre sinon ça va chauffer, je vous préviens ! 
Et la nouvelle Huile Secret de Beauté version Or de Leonor Greyl, qui brille de mille paillettes, à utiliser en connaissance de cause... :) Sinon il y a la version non pailletée bien sûr.


L'huile n°110 de Diadermine, positionnée anti-âge, qui n'a pas grand-chose de naturel mais qui peut constituer une bonne entrée en matière pour tester l'huile sur le visage quand on n'a jamais essayé, c'est une "vraie" huile sérum, sans eau, contrairement à beaucoup de ses concurrentes en grande surface.


Et pour finir, les huiles liquides et solide à l'argan de chez The Body Shop, qui sortent fin juillet, qui comme d'habitude chez TBS sont formulées avec des matières premières issues du commerce équitable (en tous cas pour l'argan ici), et ne contiennent pas tant d'argan que ça mais ce n'est pas bien grave, elles sont très agréables à utiliser. L'huile à appliquer sur l'ensemble du corps, de la pointe des cheveux aux ongles des doigts de pieds, et le baume pour les zones plus sèches comme les coudes, les genoux, les zones à peau de crocodile.



Voilà. J'espère vous avoir convaincus de vous mettre aux huiles de beauté si ce n'est pas déjà fait, et j'attends en commentaire votre propre expérience en la matière, ou si vous n'avez jamais essayé, dites-nous si vous avez envie de vous y mettre et si une des huiles que je vous ai présentées vous fait de l’œil !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 15 juillet 2014

TOO FACED & LA CHOCOLATERIE (+ jolie surprise inside)

J'ai découvert Too Faced avec sa palette en forme de tablette de chocolat l'hiver dernier. Je connaissais aussi les bronzers qui sentent bon le cacao, donc pour moi, Too Faced = chocolat. En réalité c'est un peu plus que ça. Je vous raconte ?

Jerrod Blandino est un makeup artist californien plutôt doué (Madonna herself lui aurait conseillé de lancer sa propre marque dans les 90's), qui était connu pour mélanger les palettes afin d'obtenir le produit / la teinte idéale pour chaque femme.

Jerrod a écouté la bonne parole de Mado et créé sa marque en 1998, avec notamment une gamme phare de poudres bronzantes (ou terracotas, bronzers, terres de soleil, c'est la même chose). Cette gamme lui a été inspirée par sa sœur, une jeune femme qui luttaient alors contre un cancer de la peau (on est en Californie, c'est assez courant). L'idée étant de dire aux femmes "on peut avoir bonne mine sans soleil, sans aucun risque, avec notre maquillage". Too Faced reverse par ailleurs une partie de ses bénéfices à la recherche sur le mélanome.

  

Au sein de ces poudres, de l'extrait de cacao, fortement antioxydant, et connu pour stimuler la synthèse de beta-endorphines, les molécules du bonheur.

A propos de bonheur, c'est aussi un point important pour la marque : faire des produits sérieux sans se prendre au sérieux, insuffler à chacun de ses mascaras, poudres, rouges à lèvres... une dose de bonne humeur. D'où ces packagings très girly, voire parfois assez régressifs.

Autres points essentiels pour Too Faced : permettre aux femmes d'exprimer leur personnalité, leur redonner confiance en elles (... quelle ambition !!).

"Nous avons la conviction que le maquillage est synonyme de pouvoir, donnant jour après jour aux femmes la liberté de s’exprimer, ainsi que la confiance en soi permettant de relever tous les défis." (Jerrod Blandino et son associé, Jeremy Johnson)
 

Par la suite, la gamme s'est étoffée, avec notamment le fameux mascara au nom un poil racoleur (mais du coup vous l'avez forcément retenu !) "Better than Sex", ou le rouge à lèvres Melty, la palette Chocolate Bar, le blush Sweetheart en forme de cœur...
  

J'utilise le Better than Sex depuis quelques semaines, sur les conseils de Natacha Birds qui me disait que c'était de loin son préféré, devant même le They're Real de Benefit qui est mon propre préféré. En fait ils sont très différents : là où le premier épaissit les cils pour un effet frange, tient à peu près bien toute la journée et se démaquille relativement facilement, le second les sépare et les allonge incroyablement sans trop les épaissir, tient parfaitement et se démaquille assez difficilement (c'est pour cette dernière raison que certaines ne l'aiment pas). Je préfère quand même le They're Real, mieux adapté à mon type de cils, mais le Better Than Sex est aussi franchement top, je vous le conseille également.

J'ai découvert et adoré les nouveaux fonds de teint compacts Cocoa Powder, qui sortent fin août si ma mémoire est bonne, déjà parce que quand on les ouvre, une odeur (subtile, rassurez-vous) de cacao envahit les narines et ça te met directement de bonne humeur, ensuite parce qu'ils font bien leur boulot, masquer en toute subtilité, unifier et matifier sans dessécher (… en tous cas l'été, il faudrait que je les essaye cet hiver sur une peau plus sèche !).

Je n'ai pas encore eu l'occasion d'essayer le reste de la gamme.

Parmi les nouveautés de la rentrée, vous trouverez également une gamme de liners "Bulletproof" avec estompeur et taille-mine intégrés, et une palette yeux "Cat Eyes" (graou).

 

On en arrive à la surprise que j'ai annoncée en titre... :)

Lors de la présentation blogs, j'ai découvert un livre magique. Un grand et beau livre qui contient un "semainier" de bronzers compacts, avec une petite BD très sympa (en français) qui vous explique quel produit choisir en fonction des occasions. Quand vous ouvrez ce livre, la fameuse odeur de cacao vous chatouille les narines, puis vos yeux brillent devant tant de choix, et votre cerveau s'emballe un peu pour choisir LE compact que vous utiliserez aujourd'hui. 

  

"The Little Black Book of Bronzers" est une édition Collector d'une valeur de 150€. ll est introuvable en France.

MAIS.

Vous pouvez le gagner sur (dé)maquillages !! :)

Je suis pas trop sympa avec vous ? Je ne le garde même pas pour moi. 

  

Pour tenter de le gagner, on va faire aussi simple que d'habitude (mais encore plus rapide), il suffit de répondre à cette question en commentaire, en précisant votre pseudo : outre ce "livre" collector, quel produit de la gamme Too Faced vous donne le plus envie et pourquoi ? Vous trouverez la liste des produits ici.


Clôture du concours le 22 juillet minuit.
Une seule participation par personne (même adresse IP). Réservé à la France Métropolitaine. Inutile de préciser votre e-mail, j'annoncerai les résultats en haut de cet article dans 1 semaine, je vous préviendrai de l'annonce du gagnant sur Instagram, Facebook, Twitter, ce dernieri m'enverra ses coordonnées à ce moment-là. 
 
Vous avez de la chance, beaucoup de lectrices sont déjà en vacances donc vous aurez plus de chances de gagner que d'habitude ;).

Bonne chance à tou(te)s ! 


Too Faced, en exclusivité chez Sephora.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 10 juillet 2014

VOS ANTI-SECHES BEAUTE POUR LES VACANCES

Je vous ai déjà donné au cours des ces 5 dernières années des astuces pour alléger votre trousse beauté quand vous devez voyager léger, des raisons de ne pas arrêter tout soin de la peau sous prétexte qu'on est en vacances, des "do / don't et don't believe" au sujet de la protection solaire, des décryptages de formules culte comme la Biafine..., donc je ne vais pas recommencer, mais pour mémoire, ou si vous êtes passé à côté, je vous fais aujourd'hui un petit billet récap anti-sèche. :)


Tout d'abord, vous n'êtes pas obligé d'emporter 50 produits d'hygiène beauté dans votre vanity. Certains sont inutiles, ou presque, en tous cas pendant les quelques jours de vacances. Par exemple, vous pouvez vous laver le corps avec les restes de mousse de votre shampooing, ou pouvez vous démaquiller à l'huile végétale ou au lait pour le corps... mais à condition de respecter certaines règles !

A relire : 

Concernant la protection solaire, si je ne pense pas, études et avis d'experts à l'appui, qu'elle soit indispensable sous nos latitudes entre disons octobre et avril (sauf quand on va au ski, ou qu'on bosse dehors, etc, bien sûr), mais elle est ESSENTIELLE en été, et encore plus en cas d'exposition volontaire, que ce soit sur la plage, en rando à la montagne, en terrasse en ville... Par contre sans forcément devenir un angoissé du "SPF50 sinon rien", sauf cas dermatologiques particuliers. Et en respectant d'autres règles, que vous connaissez tous (ne pas s'exposer à midi, remettre régulièrement de l'écran solaire...). Sinon... vous risquez un jour de le regretter.

A relire:

Allez, bonnes vacances à tous !
(et si ce n'est pas pour tout de suite, courage, c'est pour bientôt, non ? :))




Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 juillet 2014

PETITE REVUE DE SOINS CAPILLAIRES * AVEC FOCUS FORMULES *

Et si je vous donnais mon avis sur les soins capillaires que j'ai utilisés ces derniers mois ? Du meilleur au pire (enfin à mon avis, chacun se fera la sien), et avec à chaque fois un petit point formule pour mieux vous orienter.

Tout d'abord je tiens à préciser qu'en matière capillaire, comme en matière maquillage, je suis moins à cheval sur la naturalité qu'en matière de soin. 

Car la fibre capillaire est "morte" (sauf à la racine, c'est pour cela que quand on vous coupe les cheveux vous ne sentez rien, et quand on vous les arrache avec le bulbe, aïe !).

Donc ce n'est pas bien grave pour moi si on ne la "nourrit" pas vraiment avec de vrais nutriments naturels, ou qu'on la recouvre d'une couche de silicones ou autre conditionneur pétrochimique pour la lisser, par exemple, à condition bien sûr que ce soit à dose modérée pour ne pas l'alourdir et la "sur-graisser", et limiter l'impact sur la Nature car ce genre de molécules est difficilement biodégradable (bon, je précise quand même que je trouve que les huiles naturelles ont souvent un rendu plus joli et plus "sain" que les huiles synthétiques, ou alors, pour les cheveux vraiment secs, un mix des deux me semble pas mal) (à relire : ma routine capillaire personnelle, pour laquelle je privilégie les bains d'huile, et un autre focus bain d'huile)

Concernant les tensioactifs sulfatés (Sodium Lauryl Sulfate ou SLS, Sodium Laureth sulfate ou SLES...), ils sont assez "détergents" (avec un bénéfice mousse associé très apprécié des consommateurs français) et c'est la plutôt la mode de les supprimer (shampooings "sans sulfate") mais s'ils sont intégrés en association avec des tensioactifs plus doux, ou des substances "surgraissantes", ça ne gêne pas vraiment ma fibre capillaire pourtant bien sèche et poreuse depuis quelques mois.

Je précise tout cela parce que tout le monde n'aura pas les mêmes exigences, et forcément, ça va orienter mes avis, d'autant plus que dans les produits que je passe en revue ci-après, il n'y a rien de très naturel ou Bio. :)

(si vous préférez du plus écologique, je vous conseille notamment les gammes capillaires Lavera, Amenaïde, DeNovo)

 
Gamme à la mangue de Klorane

J'avais été assez déçue par la gamme volume aux fibres de lin de Klorane, qui ne convenait pas du tout mes cheveux fins et sans volume, les produits n'étant pas vraiment adaptés aux cheveux secs comme les miens. J'attendais donc beaucoup de cette gamme à la mangue pour (justement) cheveux secs. 
Et ouf, je n'ai pas été re-déçue. Ils sont même extraordinaires. Je pèse mes mots. J'adore. Déjà le parfum - à la mangue bien sûr, les textures – un shampooing onctueux qui lave parfaitement bien et laisse les cheveux doux, lisses, brillants, un après-shampooing et un masque qui sont de vrais délices capillaires et nourrissent et protègent parfaitement la fibre, bref, l'une des meilleures gammes capillaires que j'ai jamais testée (et je teste depuis la fin des années 70 ;) - à l'époque, c'était la mode du shampooing bien chimique à la pomme verte, remember les plus vieux d'entre vous ?)
Au niveau composition, ce n'est pas aussi naturel que ce que l'on pourrait imaginer (mais il est vraiment très difficile de formuler des shampooings "naturels" qui plaisent au plus grand monde, c'est à dire moussants mais pas décapants, et bien émollients, par exemple). Il y a aussi des tensioactifs sulfatés, qui auraient pu être un peu agressifs sur la fibre capillaire sèche (puisque c'est le positionnement de la gamme) si leur effet n'avait pas été "neutralisé" par d'autres substances dans la formule, et si ce point spécifique ne vous gêne pas, je vous la conseille les yeux fermés. 
A retrouver en pharmacie.



Gamme Miso

Je suppose que vous n'avez jamais entendu parler de cette marque ultra-confidentielle dont les formules sont inspirées de la cosmétique japonaise ? Sauf si elle est référencée chez votre coiffeur... En tous cas vous retiendrez probablement son nom ;).
J'ai adoré le shampooing, vraiment : il sent bon, il lave parfaitement sans alourdir la fibre ni la dessécher, il se rince facilement... J'aime bien aussi l'après-shampooing mais il est plus classique. Quant au spray sans rinçage Protective Juice, il m'aurait été inutile il y a quelques mois, mais je crois que le mélange hivernal [coloration au Bar des Coloristes + Luxter Soft + soleil cubain] n'a pas été une réussite et m'a rendu les cheveux très secs et poreux, du coup ce genre de produits qui auparavant me graissait la fibre la rend juste plus lisse, plus "saine" et brillante, et me convient tout à fait.
Niveau compo, c'est pas mal : des tensioactifs plus doux que les sulfatés, pas de silicones... du MIT quand même (un conservateur assez mal toléré par les personnes sujettes à l'eczéma mais très bien par toutes les autres comme moi)
Une jolie gamme à découvrir chez les coiffeurs.


(des produits presque impossible à photographier, encre très claire sur fond irisé...)


Gamme Bamboo de Alterna

Cette marque américaine est arrivée il y a quelques mois chez Sephora en grandes pompes, avec une petite dimension people comme ils aiment bien outre-Atlantique car elle est parainnée par Katie Holmes (qui je crois a aussi pris des parts dans l'entreprise)
Il se positionnent sans sulfates, parabènes, phtalates, huiles minérales, blablabla blablabla (liste de "nasties" longue comme le bras), avec des ingrédients "eco-certifiés", certifiés "commerce équitable", certifiés Bio, des formules "bourrés" d'omégas 3 et autres ingrédients bons pour la santé dans l'imaginaire collectif, mais entre nous, c'est carrément du greenwashing car les compos restent assez chimiques, avec d'autres molécules qui mériteraient tout autant (voire parfois plus) de faire partie de leur liste de "nasties" comme les silicones, le MIT, les PEG... Aucune logique écologique dans tout ça. A noter que l'extrait de bambou, vue sa place dans la composition après des molécules qui ne doivent pas être à plus de 0,1% et encore je suis gentille, est à dose homéopathique (il est par exemple après le citronellol, qui est un allergène contenu dans le parfum qui lui-même, composé de dizaines de molécules différentes outre le citrollenol, est probablement à maximum 0,5%) (EDIT : si vous vous posez la question de la fameuse règle des "moins de 1%", j'ai répondu en commentaire). Alterna est aussi coupable d'un peu de "health-washing" (par exemple les omégas 3 ne servent à rien dans un produit capillaire, sachez-le).  
Bon, les packs sont jolis, j'avais quand même envie d'essayer... Au final si vous n'en avez rien à faire de la composition ou du greenwashing, ou que vous avez envie de soutenir financièrement Katie dans l'éducation de sa fille, pourquoi pas. Les produits sont pas mal.
A retrouver chez Sephora.


(désolée pour la piètre qualité de la photo, je l'ai récupérée sur Instagram, j'avais déjà fini et jeté les produits)


Gamme Aussie
 
Une marque "culte" australienne qui a fait beaucoup de bruit en débarquant en France chez Monoprix il y a quelques semaines, notamment parce que les blogueuses sélectionnées pour recevoir les produits ont été livrées par de beaux gars toutes plaquettes de chocolat dehors et une planche de surf sous le bras. Joli buzz, suivi d'une soirée de lancement qui en mettait également plein la vue, enfin bref, un grand show à l'américaine - ou à l'australienne, si vous préférez. 
J'ai testé le fameux "soin intensif 3 Minute Miracle", que j'ai reçu dans une Little Box, et sincèrement, il n'a pas grand intérêt. Ça ne "soigne" rien du tout, ce n'est pas miraculeux sur les fibres sèches comme les miennes, c'est juste un cache-misère très basique composé de conditionneurs type quaterniums et silicones, mais bon, pour "maquiller" la fibre pas trop sèche, la lisser, pourquoi pas.
Détail étonnant : il contient une dizaine (!!!) de conservateurs, dont 4 parabènes (ceux à chaîne courte, qui sont complètement "safe"), le fameux MIT (methylisothiazolinone) et son cousin le MCI (methylchloroisothiazolinone), du phenoxyethanol, du sodium benzoate, du potassium sorbate, du sodium sulfite... sans compter qu'il y a déjà dans la formule des molécules à action conservatrice mais non listées comme conservateurs comme le propylène glycol... Je n'ai jamais vu ça. Ça ne sert à rien d'en mettre tant de différents. Je ne comprends pas.
Au final, les compositions de ces produits Aussie ne sont pas plus évoluées que du Fructis dans les années 90. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose, à mon avis.
En exclusivité chez Monoprix.



En conclusion : oubliez Alterna et Aussie qui n'ont pas grand intérêt (autant acheter du Dove ou du Fructis, c'est moins cher et aussie bien), tentez Miso si vous êtes du genre à ne pas faire comme les autres, et sinon la gamme Klorane à la mangue, sincèrement, allez-y sans modération ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 4 juillet 2014

LA ROULETTE COREENNE

Quand, il y a quelques mois de cela, Caroline de Mon Corner b. (anciennement Mon Corner Bio, allez voir le nouveau site comme il est tout beau !) m'a présenté ce roll-on matifiant qu'elle a trouvé en Corée (la Corée, l'autre pays de la beauté), je suis restée assez perplexe.
.

Mon sourcil droit s'est levé, le gauche s'est froncé, mon cerveau s'est échauffé... Je me demandais comment une telle roulette pouvait absorber le sébum.

J'ai ouvert le paquet, j'ai touché la roulette, et j'ai compris !

Elle est faite en une matière absorbante, un peu comme si on avait compressé du talc, et à chaque passage sur les zones grasses du visage, celle-ci boit le surplus de sébum. Et de transpiration, par la même occasion. Elle laisse aussi un léger effet poudré sur l'épiderme (EDIT : très très léger, et transparent, pas de risque de démarcation ou de bouchage de pores, je précise cela par rapport à certains commentaires :)).

J'ai appris plus tard qu'il s'agissait d'un conglomérat de poudre de pierre volcanique.


C'est tout bête mais c'est vraiment vraiment une bonne idée ! Bien plus pratique à mon avis que ses cousins les papiers absorbants.

Et en plus - attention ASTUCE, si vous conservez la roulette au frigo, non seulement elle aura un effet frais hyper agréable en cette saison quand vous la passerez sur le visage, mais aussi... que peut faire le froid sur les peaux grasses, je vous le demande... ? Oui, resserrer les pores, c'est ça :).

Niveau hygiène, car je sens venir la question, on lave
la roulette en la faisant tremper dans de l'eau chaude salée quelques minutes toutes les 3-4 utilisations, et on la protège dans son capuchon en plastique. On peut la garder dans son sac pour des retouches en journées par-dessus le maquillage mais dans ce cas, enfermez-la dans un sachet plastique pour bien la protéger.

Je salue l'innovation rigolote, efficace et pratique. Et je salue le talent de Caroline pour dénicher ce genre de produits différents souvent bien avant les autres !

Roll-on Instant Mat' de Naturience
12,90€ sur www.moncornerb.com


Et sinon rien à voir mais si vous voulez comme moi sauver le Savon de Marseille en demandant qu'il reçoive le label Indication Géographique Protégée, vous pouvez "signer" une pétition online ICI, ça prend 20 secondes, ils ne demandent que votre nom, prénom, email.

.
Rendez-vous sur Hellocoton !