mardi 15 mai 2018

LES PEPTIDES EN COSMETIQUE : C'EST QUOI, AU JUSTE ?

Je rebondis sur une story que j'ai publiée il y a peu sur Instagram dans un "Quoi de neuf en beauté ?" où je vous présentais succinctement le nouveau Peptide Booster de Paula's Choice qui contient, comme son nom l'indique, pas moins de 8 peptides.


On entend souvent parler de peptides comme actifs cosmétique ultra-pointus et efficaces. 

C'est vrai ou c'est juste ce qu'on essaye de nous faire croire ?

Eh bien OUI c'est vrai. Mais vraiment. Et parfois très très efficace.

Vous savez (ou pas, mais vous êtes alors sur le point de le savoir) que je développe moi-même des produits cosmétiques pour certains de mes clients, et que je suis en contact régulier avec des fournisseurs d'ingrédients depuis mes premiers stages, c'est à dire depuis... 20 ans maintenant (je n'arrive pas à y croire moi-même).

J'ai ainsi accès à des informations que vous n'avez probablement pas, que vos copines n'ont pas, que les journalistes et influenceuses n'ont pas : les résultats des tests menés par les laboratoires qui développent ces actifs, SANS FILTRE, NI PHOTOSHOP. Et j'ai aussi accès aux résultats des test in-vitro, ex-vivo, cliniques et de satisfaction de certains de mes clients, SANS FILTRE, NI PHOTOSHOP là non plus. Des résultats chiffrés modérés statistiquement, et des photos avant / après brutes de décoffrage.

Juste pour le fun, voici un exemple de photos non retouchées issues d'une étude indépendante sur un produit Talika que j'avais eu l'autorisation de publier à l'occasion d'un précédents article sur l'efficacité des crèmes minceur :


Forte de toutes ces informations, je peux vous assurer que les peptides sont la plupart du temps - et peut-être même systématiquement - diablement efficaces

Et à toute petite dose ! Je pense à un peptide très employé au début des années 2000 tellement il était fortiche sur les rides, qu'on mettait à 0,005% seulement. Non, je n'ai pas fait de coquille : 0,005% et les rides étaient lissées en 1 mois top chrono ! J'avais développé une formule avec cet actif et l'étude clinique avait montré qu'on perdait 32% de rides en 1 mois, c'est vous dire. Le produit n'existe plus, inutile de me demander lequel c'est. ;)

En fait, quand je cherche la meilleure efficacité pour un produit en développement et que je "benchmarke" les actifs du marché, y compris les tout nouveaux, les peptides sont toujours en nombre parmi les plus performants. Et j'en mets donc pas mal dans mes formules.

Attention, ça ne veut pas dire que certains extraits végétaux, ou vitamines (A = rétinol, B3 = niacinamide, et C notamment), ou acides de fruits AHA / BHA ou autres molécules "skin identiques" comme l'acide hyaluronique ou l'adénosine ne sont pas efficaces ! Mais là on parle peptides et les peptides c'est TOUJOURS efficace.

Sauf si la formule n'en contient que 0,0001%. Car s'ils sont performants, ils sont quand même très chers et il n'est pas impossible que certains opportunistes n'en mettent vraiment qu'une larmichette histoire de.

J'en profite pour faire une parenthèse pour celles et ceux qui essayent d'analyser les listes INCI pour faire leurs choix de produits de soin : si les ingrédients sont effectivement classés par ordre décroissant (sauf après 1% où on peut faire ce que veut), ce n'est pas parce que votre peptide ou votre acide hyaluronique est en fin de liste qu'il est à "dose marketing". Comme je l'évoquais plus haut, ils sont certes à très faibles doses mais ce sont les doses nécessaires et suffisantes  pour ce genre de molécules : plus ne servirait au mieux à rien, au pire nuirait à leur efficacité ou à celle de la formule voire, dans certains cas, leur donnerait peut-être des propriétés plus négatives que positives - irritations, interactions avec d'autres ingrédients provoquant des instabilités, etc...


Maintenant que vous êtes convaincus de l'efficacité même à tout petit pourcentage des peptides, il faut quand même que je vous explique ou rappelle ce que c'est, structurellement, biologiquement et fonctionnellement parlant. Je vais essayer d'être assez claire sans trop entrer dans le détail pour ne pas vous compliquer la vie et si vous avez des questions, les commentaires sont là pour ça mais je ne vous garantie pas que je saurai répondre à toutes, car c'est quand même pointu.

Tout d'abord, rappelons ce qu'est un acide aminé.

Il y a 21 acides aminés, dont certains que l'organisme ne sait pas synthétiser et qu'il faut apporter par la nourriture (les acides aminés "essentiels"). Ils sont indispensables à la vie, et vous connaissez peut-être certains de leurs noms (glutamine, aspartate, cystéine, sérine...). Schématiquement, ce sont de toutes petites molécules qui servent de "briques" de base à tout un tas de molécules plus grosses.

 

Les peptides sont des petites séquences de 2 à quelques dizaines d'acides aminés. Plus d'acides aminés, ça donne une protéine - ou lipoprotéine, glycoprotéine..., comme le collagène, l'élastine ou les enzymes. Une protéine est donc un énorme peptide, et un peptide une toute petite protéine, si vous voulez. Constitués tous deux de combinaisons des 21 acides aminés. Vous suivez, c'est bien.

 (je mets des images de molécules comme ça on aura tous l’impression d'être cultivés)

Les peptides servent à tout un tas de réactions biologiques dans la cellule, notamment comme messagers cellulaires ou activateurs de la synthèse de certaines molécules spécifiques. Et c'est là qu'ils nous intéressent dans notre objectif beauté.

On peut par exemple trouver des neuropeptides comme la Calmosensine du fournisseur d'ingrédients Serderma ("Acetyl Dipeptide-1 Cetyl Ester" en dénomination INCI), capable de stimuler la synthèse d'endorphines, ces hormones ultra-relaxantes que l'on secrète naturellement après le sport ou l'amour et qui en cosmétique vont apaiser les peaux réactives, l'Argireline de Lipotec ("acetyl hexapeptide-3"), aux effets "Botox-like", qui est (réellement) capable d'inhiber le passage de l'influx nerveux de contraction des rides au niveau de la jonction neuromusculaire, ou encore le Sin-Ake de Mibelle / DSM ("Dipeptide Diaminobutyroyl Benzylamide Diacetate"), cette fameuse copie synthétique d'un peptide de venin de serpent qui lui aussi "fige" les rides. Ces peptides ne sont pas les plus jeunes mais toujours d'actualité car très efficaces.

La plupart des peptides à visée cosmétique ont une fonction anti-âge (en général ils agissent sur la synthèse de molécules comme le collagène ou l'acide hyaluronique pour raffermir la peau et lisser les rides), mais on en trouve aussi des apaisants, anti-taches, hydratants, activateurs de mélanine...

Ces peptides sont mis au point par des laboratoires indépendants (très très rarement par les labos R&d des marques elles-même, d'ailleurs aucun ne me vient en tête) et les marques les achètent. Parfois les renomment pour que l'on ait l'impression que le peptide leur appartient, voire y ajoute même un ® pour donner l'impression qu'il est breveté, mais mais que nenni et je vous invite à relire cet article à ce sujet. Je précise que c'est bien sûr tout à fait légal et moi-même j'incite mes clients à le faire, c'est ce qu'on appelle le marketing ;). Donc on peut trouver le même peptide (ou le même ingrédient d'une manière générale) sous différents noms chez différentes marques (par contre son nom INCI sera identique, bien sûr) (amusez-vous à  les pister si vous voulez) (je vous ai encore révélé des secrets de fabrication, oups).

Et comment les peptides fonctionnent-ils au niveau cellulaire ? Schématiquement, ce sont des sortes de "clés" qui vont déclencher une réaction unique et précise en s'imbriquant parfaitement dans la "serrure" provocant cette réaction quelque part sur l'ADN. Synthétiser plus de collagène, par exemple. C'est notamment cette précision qui fait qu'on n'a pas besoin de beaucoup de peptides pour qu'ils soient efficaces.

Et quid de leur origine ? Comment sont-ils synthétisés ? Sont-ils tous safe pour la peau ? C'est vrai que lorsque l'on regarde leurs noms INCI, on peut prendre peur. Par exemple, les 8 peptides du sérum dont je parlais plus haut sont dénommés ainsi :
  • Tripeptide-1
  • Palmitoyl Tripeptide-1
  • Palmitoyl Tetrapeptide-7
  • Palmitoyl Hexapeptide-12 
  • Myristoyl Hexapeptide-16
  • Myristoyl Pentapeptide-17
  • Hexanoyl Dipeptide-3 Norleucine Acetate
  • Azelaoyl Bis-Dipeptide-10

Ça ne donne pas très envie de se les appliquer sur la peau !

Mais ne vous inquiétez pas, ils sont tous très bien tolérés par l'épiderme, d'autant plus, comme je le disais plus haut, qu'on en met en microdose.

Les peptides à visée cosmétique sont synthétisés soit par voie biotechnologique 100% naturelle (un microorganisme comme une levure va en fabriquer à partir de protéines végétales qu'on lui donnera à manger), soit par voie un peu plus chimique mais il me semble que ce n'est jamais de la chimie "lourde", toxique et polluante, ça reste toujours light. Et puis encore une fois,de toutes façons, à ces doses...

Voilà voilà pour le petit éclairage sur les peptides en cosmétique. J'espère que ça vous a plu. A très vite sur les Internets !

👉 mes stories 
sur Instagram,
c'est par ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 commentaires:

  1. Ces articles de fonds sont décidément ceux que je préfère, même si j'imagine bien qu'ils demandent énormément de travail! Merci beaucoup, tu as très bien expliqué tout ça (ça m'a rappelé des vieux souvenirs de chimie organique...), tout est limpide (enfin, à ce niveau de vulgarisation, hein!)! Maintenant, je saurais que quand un nom de la liste INCI contient "peptide", c'est bon signe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça demande un peu de temps à écrire mais pas vraiment de travail dans le sens où je les écris de tête, je vais de temps en temps vérifier un détail mais je ne fais pas de recherches préalables, ce sont des sujets que je maîtrise bien - c'est très rare que j'en fasse qui demandent de vraies recherches, je suis trop flemmarde. :)
      Oui, un nom INCI avec "peptides", même en fin de liste, c'est plutôt bon signe - mais pas forcément non, encore faut-il qu'ils soit mis à la bonne dose !

      Supprimer
  2. J'avais l'impression d'être en cours de biologie au collège avec tous ces noms compliqués et ces schémas de molécules, en lisant ton article ! lol Je te rassure, c'était nettement plus intéressant. Comme quoi, on en apprend tous les jours, je vais aller voir de plus près la liste des ingrédients de mes crèmes ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et tu vois, je viens de me rendre compte que je me suis trompée, ce n'était pas en biologie, mais en chimie... Quand on aime pas, on aime pas... ;-)

      Supprimer
    2. Oui en chimie mais en même temps, les acides aminés, peptides et protéines c'est plutôt du domaine de la biologie, au final !
      Je n'ai mis ces formules que pour le style, je ne sais pas les décrypter je suis nulle en chimie organique j'ai tout oublié !

      Supprimer
  3. Vraiment super interressant! J'ai appris pleins de choses. Mais comment savoir quel peptide est bon pour ce que l'on recherche (par exemple, hydratation, ou raffermir la peau ou bien anti tache )?
    Et comme c'est cher , comment être sûr que la dose dans notre serum est suffisante car les % ne sont jamais indiqué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normalement les indications des peptides sont précisées sur l'emballage. Sinon, tu tapes le nom INCI et tu trouveras le site du fournisseur de l'actif.
      Par exemple, je viens de taper "Azelaoyl Bis-Dipeptide-10", un des peptides du sérum paula's Choice que je ne connais pas et on trouve rapidement que c'est un actif nommé BiPure de la société Sinerga :
      "BiPure
      INCI Name: Azelaoyl Bis-Dipeptide-10 (and) Citrate Buffer (and) Glycerin
      Société: Sinerga
      BiPure is the urban skin ally with a double action as a powerful radical scavenger and as a glycation shield. It protects skin from environmental and endogenous oxidative damage while preventing AGEs formation and skin sagging. This peptide product is recommended for anti-glycation, anti-oxidant, and UV protection products."

      Après on ne peut jamais être sûrs des doses sauf si la marque le précise, mais sur un peptide ça ne serait pas vendeur de mettre 0.01%, les consommateurs penseraient que c'est une dose ultra-marketing qui ne sert à rien !!

      Supprimer
  4. Super intéressant ! Mais je me suis toujours posé la question, comment ces peptides passent-ils la barrière cutanée ? Même s'ils sont plus petits que des protéines, les peptides restent quand même des molécules de fort poids moléculaire non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne question.
      Tout d'abord, les peptides ont un faible poids moléculaire ! Ce sont des grosses protéines, constituées de centaines de peptides, qui ont un haut poids moléculaire incapable de passer la barrière. :)
      CECI DIT, même avec un faible poids moléculaire, un peptide n'est pas hyper bien absorbé par la peau qui est lipophile (le gras passe, les substances hydrophiles comme les peptides beaucoup moins), donc si on fait bien son travail, on doit les encapsuler dans des vecteurs qui les emmènent jusqu'au site d'action (liposomes par exemple), ou les transformer un peu chimiquement pour qu'ils pénètrent mieux.

      Supprimer
  5. Waw merci pour cet article ! J'avoue avoir été bluffée par les photos avant/après moi qui était très sceptique face à cette nouvelle tendance de mettre des peptides partout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention les photos c'est une illustration des photos auxquelles moi j'ai accès et là il s'agit de mémoire d'une formule qui contient surtout des actifs végétaux. Mais oui les peptides, aux bonnes doses, c'est très efficace.

      Supprimer
  6. On apprend toujours quelque chose quand on te lit ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Service ! (comme ils disent en Alsace) (ça veut dire "de rien", "à ton service" quand on te dit merci)

      Supprimer
  7. T'as même pas parlé de l'actif phare de mon ancien employeur qui est inspiré du venin de serpent... bouh ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Syn-Ake ? Oui allez c'est intéressant comme peptide car copie de venuin de serpent, je l'ajoute dans les exemples. :)

      Supprimer
    2. Oui c'est celui là. C'est le plus emblématique mais il y en a d'autres.

      Supprimer
    3. Par contre c'est juste DSM (avant c'était Pentapharm), Mibelle n'a rien à voir (à part le fait d'être Suisses aussi)

      Supprimer
    4. J’ai confondu. Mibelle a dû en faire un aussi et c’est ce qui m’est resté en tête.

      Supprimer
  8. passionnant, merci !

    RépondreSupprimer