jeudi 3 juillet 2014

QUAND LES CYCLES NATURELS SONT PLUS FORTS QUE LES PRODUITS DE BEAUTE

Un titre probablement un peu énigmatique pour ce post qui vous fera comprendre que parfois, l'efficacité perçue d'un cosmétique ou d'un complément alimentaire est en réalité plutôt due à nos rythmes biologiques et à celui de la Nature.


Vous le savez probablement, notre organisme est soumis à différents cycles : saisons, rythme circadien jour / nuit, cycle menstruel pour les femmes...  

Ces cycles jouent beaucoup sur l'état de notre peau et nos cheveux. On a tendance à l'oublier et du coup parfois on peut être bluffé par l'efficacité d'un produit de soin, alors que cette efficacité à un instant T est essentiellement due à l'un de ces rythmes naturels et que sans le produit de soin en question, on aurait quasiment le même résultat. Ou alors, au contraire, on va accuser un produit cosmétique ou complément alimentaire d'avoir des effets négatifs ou pas d'effet du tout, alors que ces effets sont réels mais masqués temporairement par ceux, plus importants, de ces cycles naturels.

Je vais vous donner quelques exemples.

D'abord celui qui m'a le plus marquée, parce que je n'avais pas compris tout de suite le pourquoi du comment et cette histoire m'avait laissée quelques temps perplexe
Il y a 2 ans, une copine blogueuse m'avait dit avoir arrêté d'utiliser le Bust Phytoserum de Talika (un produit qui donne plus de volume aux seins), parce que dès 10 jours elle avait déjà gagné un bonnet, et que comme sa poitrine était déjà plutôt généreuse, elle n'en voulait surtout pas plus.
Je connais bien ce produit, et s'il est efficace, il ne l'est pas à ce point ! En réalité, en moyenne, on gagne 1/2 dé à coudre (env. 2 ml) par sein en 1 mois, parfois un peu plus (de mémoire jusqu'à 6-7 ml par sein) mais c'est tout.
Ce qu'il a dû se passer pour cette blopine, c'est tout simplement qu'elle devait être dans un moment de son cycle menstruel où les seins gagnent naturellement du volume. C'est assez fréquent d'avoir des variations de poids et plus spécifiquement de volume et fermeté des seins au cours du cycle, et pour se rendre compte de l'efficacité d'un soin volumateur seins, il faut attendre 1 cycle entier, soit 28 jours.  
Car vos hormones sont plus fortes que n'importe quel cosmétique. Et si le volume de vos seins augmente ou diminue après juste quelques jours d'application d'un produit buste, c'est probablement plus lié à elles qu'au produit (personnellement ça m'inquièterait un produit seins qui fait gagner 1 taille en 8 jours...). Si par contre vous voyez une augmentation (... ou une diminution !) du volume après 1 mois, vous pouvez en déduire que c'est lié au produit appliqué (... dois-je préciser hors toute prise ou perte de poids ? :)).

Pour les produits minceur en général, c'est la même chose, tenez bien compte de votre cycle menstruel pour pouvoir évaluer leur efficacité. Certaines femmes ont un poids qui varie tout au long du cycle, notamment via de la rétention d'eau, donc n'allez pas estimer l'efficacité d'un produit amincissant ou anti-cellulite après 15 jours, ce ne serait pas du tout objectif.

Un autre exemple qui va aussi vous parler : le cas des produits anti-chute (lotions ou compléments alimentaires). On perd naturellement plus ses cheveux aux débuts de l'automne et du printemps (comme les chiens ;)). Imaginons que vous commenciez à perdre vos cheveux le 1er septembre. Le temps de vous en rendre compte, on est déjà fin septembre. Vous prenez un complément alimentaire capillaire et au bout de 2 mois, vous trouvez que oui, c'est fou, ça marche du feu de Dieu ce truc, vos cheveux chutent moins. En réalité, vous avez compris... avec ou sans stimulant capillaire, vos cheveux auraient de toutes façons naturellement moins chuté.
Je parle là de chute saisonnière et pas de chute liée aux hormones, bien sûr. Et je ne renie pas l'efficacité des compléments alimentaires capillaires qui peuvent effectivement renforcer le cheveu, surtout si vous avez une hygiène de vie pas terrible (régime permanent, junk food, tabac...) ou que vous êtes affaibli, malade. Je veux juste vous faire réaliser que si votre produit capillaire semble vraiment miraculeux en juin ou en novembre, c'est probablement qu'il a eu un coup de pouce de Dame Nature :).

Continuons sur notre lancée, en sortant un peu des "rythmes naturels" stricts et en évoquant les climats et comportements liés aux saison.

Au milieu de l'hiver, votre peau est souvent plus réactive, sensible, sèche, que le reste de l'année. Je ne vous apprends rien. Donc si vous utilisez une nouvelle crème à ce moment-là et qu'elle picote, ou qu'elle n'est pas assez hydratante, ça ne veut peut-être pas dire qu'elle est mauvaise. Si tout d'un coup vous avez des gerçures, ça ne veut pas forcément dire que votre baume à lèvres vous les a provoquées. Attendez 1 ou 2 mois et réessayez-les. C'est peut-être juste une question de climat, d'alternances chaud / froid // sec / humide, votre peau qui fait des siennes. A l'inverse, une crème pourra vous paraitre grasse et favoriser l'apparition de boutons en été, mais peut-être pas en hiver. (j'ai l’impression d'écrire des Lapalissade dans ce paragraphe...)

Quant à l'été, parlons-en, tiens.... quand vous êtes bronzé, vous avez forcément la peau plus épaisse (au niveau de l'épiderme), ça fait partie de la réaction de protection de la peau vis à vis des excès d'UV, tout comme le bronzage. La peau est plus dorée, plus lumineuse, parfois moins grasse, les imperfections disparaissent... Et au retour de l'été, ce n'est pas votre produit cosmétique qui vous donne des boutons, c'est lié au phénomène de débronzage : la peau retrouve sa configuration normale, donc s'affine, et les petits boutons planqués sous une couche de cellules pendant l'été arrivent à percer la peau et repointent leur nez ! Et ensuite ils disparaissent, ou en tous cas, pour les peaux les plus grasses, s'atténuent. Le mois de septembre est un bon mois pour les vendeurs de soins pour peaux grasses. :)

Il existe d'autres raisons extérieures aux produits de beauté qui jouent sur l'efficacité perçue d'un cosmétique, plus spécifiques (pilule contraceptive, grossesse, traitements médicamenteux, régime alimentaire, grosse fatigue...), je ne les aborderai pas mais vous imaginez tous très bien l'influence qu'elles peuvent avoir.

Voilà. Gardez ces rythmes saisonniers et menstruels (pour les filles) en tête, et j'espère que vous prendrez un peu plus de recul la prochaine fois que vous jugerez un produit incroyablement efficace, ou au contraire totalement bidon voire donneur de boutons !

Rendez-vous sur Hellocoton !

40 commentaires:

  1. Tout ce que tu dis, est logique, ça tombe sous le sens ! Après, il y a aussi la prise d'hormones, comme la pilule et ça aussi, ça modifie l'aspect de la peau, le poids... Nous, les filles, on est quand même tributaires de pas mal de choses... Les hommes sont plus chanceux ! lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais rajouter une mention à la pilule, tu as raison, j'aurais dû le faire :).

      Supprimer
  2. Pour juger de l'efficacité d'un produit, j'attends justement un tour d'horloge. Et puis je le fais aussi pour voir si le produit est efficace quelque soit mon taux d'hormone! :D

    RépondreSupprimer
  3. c'est clair qu'il faut laisser du temps aux produits pour faire leur effet : 15 jours pour une crème pour le buste c'est court.... et puis il faut surtout connaître son corps, sa peau.... ça peut mettre du temps : à mon âge canonique, je commence vraiment à la connaître !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore... à nos âges canoniques, la peau continue à changer... Elle sera de plus en plus sèche, ridée, tachée, relâchée... de moins en mois sensible et grasse pour les "bonnes nouvelles"... :)

      Supprimer
  4. Super intéressant (comme toujours :) ) !

    Typiquement, je t'avais dis l'autre fois que la crème doux me me semblait un peu légère et pas assez hydratante (au niveau des joues chez moi). Et finalement, j'ai pris une autre crème hydratante (une d'Avène que je sais être tout à fait correcte) et exactement le même effet ! J'ai du juste changer de peau ces derniers temps (aaah la vieillerie :p ) et ça n'avait rien à voir avec la crème (qui en fait est très bien, faudrait juste que je rajoute un serum hydratant sur les zones posant problèmes).

    Il faut laisser le temps au temps :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La démonstration par l'exemple. Merci :).

      Supprimer
  5. bien dit, et parfois j'ai aussi tendance à l'oublier (genre en ce moment avec ma crème visage nourrissante alors qu'il m'en faudrait une juste hydratante... bon par chance j'ai ce qui faut et la crée nourrissante était juste une miniature (ouf ^^)
    En tout cas un rappel indispensable en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà. On le sait tous mais on oublie et on peste ou on encense un cosmétique alors qu'il n'y est pour pas grand-chose parfois.

      Supprimer
  6. ça tombe sous le sens en effet, mais on se fait aussi avoir par des allégations parfois très alléchantes (on veut tant y croire!) et ça fait réfléchir sur les périodes où certaines marques nous font tester leurs produits! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que si le staff marketing ou scientifique d'une marque est un peu malin, mieux vaut tester un anti-chute de septembre/octobre à novembre/décembre, comme ça tu ne triches pas mais forcément les résultats seront meilleurs ;). On pourrait aussi recruter les femmes en fonction de leurs dates de règles pour les tests rétention d'eau / volume poitrine... Mais je pense que ce n'est pas fait, les tests sont souvent faits en flux tendu, moi par ex j'ai déjà fait tester des antirides en été, ce n'était pas favorable pour avoir de bons résultats mais ça a marché quand même !

      Supprimer
  7. Entièrement d'accord et on l'oublie trop souvent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que certains d'entre vous n'oublieront plus ce paramètre désormais. :)

      Supprimer
  8. Article super intéressant (comme d'hab j'ai envie de dire ^^).
    ça me fait bcp réfléchir notamment pour les compléments alimentaires capillaires, effectivement, tout se "régule" naturellement en fonction des saisons...
    Là, je vais commencer un produit minceur/anti-cellulite efficace en 14 jours mais comme tu dis, tout dépend de la période de mon cycle (entre autre)...
    En règle générale, je suis toujours pour tester un soin minimum 1 mois pour vraiment pouvoir le juger objectivement et avoir un avis plus "juste" ;)
    Gros bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ton amincissant en 14 jours ça me paraît difficile d'en avoir un avis objectif...

      Supprimer
  9. C'est en partie pour ça que j'attends toujours avant de parler d'un produit. Au moins un cycle complet et plus en fonction de ce que je teste.
    C'est évident qu'il faut prendre en compte les facteurs extérieurs aux produits mais du coup, je n'avais pas pensé que certaines marques pouvaient se baser sur ça et en profiter pour vendre plus. Pas bête ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est normal, les marques s'adaptent à la demande, qui elle-même est due aux usage mais aussi aux cycles naturels. C'est pour ça qu'il y a des saisonnalités en cosméto : minceur au printemps, solaires en été, crèmes doudounes et antirides en hiver, anti-imperfections, anti-chute et aussi antirides en septembre/octobre (je ne l'ai pas dit dans le post mais la peau semble plus ridée après l'été)...

      Supprimer
  10. *sur un air de gospel* A-men ! (non pas le parfum)

    RépondreSupprimer
  11. J'attends toujours un bon moment avant de parler d'un produit pour cette raison, au bout de 15 jours on ne peut pas savoir si le produit nous convient ou non, ça c'est certain. Merci pour ce super article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 15 jours parfois ça suffit pour en avoir une bonne idée, par exemple sur les hydratants (dont le confort et l'efficacité changeront selon les saisons comme je le disais) mais oui, globalement, pour la plupart des produits il vaut mieux attendre 1 mois. Voire plus pour les anti-taches ou anti-vergetures par ex (2-3 mois avat de voir des résultats en général).

      Supprimer
  12. Pareil que les filles au-dessus, j'attends toujours un bon mois avant de tirer des conclusions d'un produit !

    RépondreSupprimer
  13. C'est bien de rappeler tout ça ! Il faut connaître son corps et ses cycles. On l'a bien vu avec la "mode" d'arrêter la pilule... et souvent le manque de suivi des médecins est en cause aussi... Une prolifération de boutons dû au dérèglement hormonal est "normal". Il faut consulter quand on a un problème récurrent. Je le sais bien car je l'ai vécu. J'ai un dérèglement hormonal et pas mal d'autres soucis. Si je n'avais pas fait (exigé...) un bilan je ne l'aurai jamais su ! Une crème ne peut pas soigner mon problème. Ni de médicaments d'ailleurs mais c'est autre chose. Je fais avec. Je prends soin de ma peau et surtout de ma santé mais je sais très bien que je n'aurai jamais un teint de pêche. J'ai fait mon deuil :D Mais maintenant que je sais d'où ça vient, je peux agir en conséquences, je sais quoi choisir et je ne blâme pas les cosmétiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai arrêté la pilule l'année denrière, j'ai eu des boutons 3 mois après et je n'ai pas réussi à m'en débarrasser, alors que je n'ai jamais été une peau à boutons... Après 9 mois d'arrêt, je l'ai reprise, et en quelques jours c'était réglé...

      Supprimer
  14. La pilule est contre-indiquée dans mon cas. De plus être sous hormones artificielles ne règle pas le problème et compte tenu des risques... J'ai un SOPK et à l'heure actuelle il n'y a pas de solutions probantes :/

    RépondreSupprimer
  15. Ton article est très intéressant !

    C'est vrai qu'on ne pensent pas toujours à des facteurs tels que la saison, la prise de pilule, les hormones etc. qui influent sur notre corps et qui font donc que, non, ce n'est pas ce nouveau produit super cool qui fait effet en à peine deux jours mais plutôt des facteurs extérieurs.
    Il faut donc bien connaitre son corps, mais c'est pas quelque chose de facile non plus, surtout quand on est jeune !

    Maintenant j'attends toujours un mois, voire un mois et demi pour me faire une idée sur un produit, comme ça je vois si c'est bien le produit qui agit ou si c'est mon corps !

    Bises,
    Marjorie

    RépondreSupprimer
  16. Excellent article et tellement vrai !
    J'ai tenté d'expliquer ce phénomène avec l'article "l'effet papillon des produits capillaires", mais il faut dire que tes exemples sont bien plus concrets.

    J'y pensais d'ailleurs pas plus tard qu'hier en lisant des avis sur un produit hydratant pour peau grasse.
    La précision "ne m'a pas donné de boutons" revenait systématiquement et je n'ai pu m'empêcher de penser "heureusement que le test n'a pas eu lieu pendant une éruption de boutons due au cycle menstruel ou à un retour de vacances au soleil."

    Indéniablement, le facteur physiologique individuel joue beaucoup dans l'approche qu'on a quant à l'efficacité et à la tolérance d'un produit de beauté.

    Il est utile également de préciser qu'un test prolongé diminue les risques de biais dans l'appréciation de nouveaux produits (ou d'anciens quand on pense alors qu'ils ont changé/que la peau s'est habituée).
    Mais il parait que nous sommes avant tout une génération de zappeurs et d'impatients incurables : tout, tout de suite, sinon on passe à autre chose :)
    Ainsi va notre temps !

    Bonne journée,
    Alice.

    RépondreSupprimer
  17. Très intéressant cet article.
    C’est vrai qu'on à tendance à l'oublier. Merci de nous remettre sur le droit chemin ^^

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  18. Merci pour cet article très intéressant, et mon dieu je ne savais pas qu'il existait des produits pour prendre des seins, je ne m'aventurerai jamais là-dedans!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'il y en a qui ont des molécules "hormones-like" qui justement peuvent avoir un effet oestrogénique, donc attention produits très touchy ! (bon évidemment chez Talika ce sont des plantes garanties non oestrogéniques, ça a été vérifié :))

      Supprimer
  19. Donc, pour évaluer une crème hydratante, un soin capillaire, etc. il faut aussi tenir compte des cycles naturels et bien choisir le moment idéal pour son test. Là, on est plus technique et plus précis. En tout cas, merci pour cet article vraiment intéressant.

    (NDLR : je laisse le comm mais j'ai enlevé le lien publicitaire, merci de votre compréhension)

    RépondreSupprimer
  20. Comme tu as raison!! Mais on a tendance à l'oublier ou à faire l'autruche, histoire d'excuser l'achat d'une crème hors de prix XD

    RépondreSupprimer
  21. Très bien, ça me conforte dans l'idée d'effectuer ma routine de soins visage sur au moins 2 à 3 mois :)

    RépondreSupprimer