jeudi 15 août 2013

À LA DÉCOUVERTE DES PLANTES MÉDICINALES DES MONTAGNES #1

Lundi matin, j'ai suivi le temps d'une balade foresto-champêtre autour de la Clusaz un cueilleur professionnel de plantes médicinales de montagne, Gilles Hiobergary. Spécialisé en ethnobotanique de montagne, c'est-à-dire l’usage populaire des plantes dans la vie quotidienne des Hommes, que ce soit dans l’alimentaire ou pour leur vertus médicinales, il organise en plus de son activité de cueilleur des stages, ateliers (parfois culiniares) et journées découvertes pour les novices que nous sommes.


La Clusaz, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c'est en Haute-Savoie, au pied du massif des Aravis. La balade s'est effectuée à une altitude d'environ 1 000 m, je le précise car la flore que nous y avons rencontré dépend bien sûr de ce paramètre, sachant que la Clusaz, comme toutes les communes du coin, s'étend sur de nombreux hectares et présente un important dénivelé (altitude maximale : 2 616 m !).

Moi qui vient chaque été dans la région depuis ma naissance (plus précisément au Grand-Bornand, terre de mes ancêtres), j'ai ADORÉ découvrir les vertus de quelques plantes que je connais déjà "de vue" à force d'arpenter les chemins de randonnée du Massif de Aravis et ses alentours, et regretté de ne pas avoir appris toutes ces astuces (parfois toutes bêtes mais tellement utiles) plus tôt.

(la matinée découverte a eu énormément de succès, une soixantaine de personnes !!)

Je vais partager avec vous quelques recettes médicinales faciles à réaliser, avec une sélection de plantes que l'on trouve à peu près partout (ronce, menthe sauvage, ortie...) ou assez facilement (mélisse, reine des prés, camomille....), ou parfois qu'en montagne et/ou dans les Aravis (épilobe, grande berce...).

Mais tout d'abord, je vous invite à visionner ce court reportage du 13h de France 2 qui vous montrera comment se passe une balade avec Gilles Hiobergary...



... et à prendre connaissance de ces quelques règles et modes d'emploi.


CUEILLETTE
On ne cueille les plantes que dans des endroits "sains", c'est à dire par sur les bords des routes, pas dans un jardin traité chimiquement... faites appel à votre bon sens.

SÉCHAGE
La plupart des recettes sont réalisées à partir de plantes sèches. Il faut, pour un séchage réussi, à la fois de l'ombre, de l'air et de la chaleur.
L'idéal : stocker les plantes dans un cageot (air) sur un balcon (soleil = chaleur), avec un carton par-dessus (ombre).

CONSERVATION 
On conserve ensuite les plantes dans des sachets en papier, pendant 2 ans maximum.
On évite les bocaux trop hermétiques, car si la plante n'a pas fini de se déshydrater lors du séchage, elle risque de moisir.  
Et on ne mélange jamais les plantes !

PRÉPARATION
Selon les plantes ou parties de plantes (graines, fleurs, feuilles...), les préparations varient. Voici en gros les modes d'emploi.
Tisane / infusion : faire infuser les plantes préalablement séchées dans de l'eau.
Décoction : faire infuser les plantes  préalablement séchées 10 minutes dans de l'eau bouillante.
Macération : faire  macérer les plantes à feu doux dans un corps gras liquide (huile d'olive...) ou solide pour obtenir une "pommade" (ajout de cire d'abeille à l'huile, ou beurre végétal...), laisser refroidir, filtrer.
Alcoolat : faire infuser les plantes préalablement séchées dans de l'alcool de fruit pendant 1 mois environ et au moment de l’utilisation, en diluer dans une tisane.
Sirop : laisser macérer les plantes environ 2 mois dans 500 g de sucre et 500 g d'eau.
Cataplasme / emplâtre : hacher la plante (parfois les dents suffisent ;)) et appliquer en compresse sur la plaie.
Friction : frictionner la plaie avec la plante, parfois préalablement hachée et/ou malaxée pour en faire sortir le jus.
Vins médecinaux : plutôt destinées à l'apéritif même si à l'origine ils étaient utilisés pour leurs vertus médecinales, ce sont des infusions de plantes dans du vin rouge ou blanc, parfois additionné de sucre, d'alcool de fruit et d'autres ingrédients (citron, épices...). Mélanger l'ensemble des ingrédients, faire reposer le tout minimum 1 mois puis filtrer.

Dans le prochain billet, je vous parlerai des plantes "rencontrées" au fil de la balade, de leurs propriétés et des recettes toutes simples pour bénéficier de leurs vertus. :)

Et vous, est-ce que ce genre de balade culturelle vous intéresse ? Connaissez-vous déjà des remèdes de grand-mères à base de plantes ?

A suivre...

Si vous avez l'occasion de passer dans le coin, 
je vous conseille vivement de suivre Gilles dans ses montagnes !
Plus d'infos : hwww.hiobergary.com.
   .
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Ahahah comme je t'envie!J'adore les randonnées en montagne,je suis partie 2 années de suite en vacances à Morzine avec randonnées pratiquement tous les jours mais cette année pas de vacances et la montagne me manque!
    Je me soigne principalement avec des plantes,du miel et des huiles essentielles alors la ballade culturelle m'interesse énormément :)Jattends la suite de ton billet avec impatience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi très fan de rando, c'est d'ailleurs le seul sport que je pratique régulièrement (même si je n'ai pas l'impression de faire du sport, là est peut-être le secret ;)). Et quand tu y ajoutes la découverte du milieu dans lequel tu marches, que ce soit au niveau botanique, historique ou ethnologique, c'est encore mieux !!

      Supprimer
  2. Mon père est botaniste amateur : il m'a appris à utiliser deux ou trois plantes et c'est un art qui mérite en effet qu'on le redécouvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans forcément devenir un expert, il y a quelques recettes faciles et utiles à retenir...

      Supprimer
  3. Très intéressant ! J'ai hâte de découvrir la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La suite demain si tout va bien. :)

      Supprimer
  4. Les paysages sont magnifiques, ça doit être super sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouveras plus de photos de paysages des Aravis sur mes pages Instagram / Facebook et Twitter. :)

      Supprimer