jeudi 3 novembre 2016

COMMENT J'AI SAUVÉ MA PEAU BRÛLÉE AU SECOND DEGRÉ AVEC DE LA CIRE DÉPILATOIRE

(je vous ai entendus dire "ouch")
(oui ça fait mal)
(mais reprenons dans l'ordre, shall we ?)


Un dimanche matin, j'ai fait chauffer au micro-ondes ma Cire Divine Nair, celle à laquelle je suis fidèle depuis mon stage de fin d'études au labo Santé Beauté qui détient cette marque parce que je n'ai jamais trouvé mieux, et au bout d'une minute environ, elle a commencé à sentir le cramé. C'était seulement la 2ème fois que je l'utilisais, il y en avait encore presque à ras bord, et ça m'a surpris parce que d'habitude elle met bien plus de temps à chauffer.

Moyennement réveillée, je l'attrape pour voir ce qu'il en est, et comme le micro-ondes est placé un peu en hauteur et que la cire était beaucoup plus liquide que ce à quoi je m'attendais, ça n'a pas loupé, j'en ai mis partout.

Sur le plan de travail, sur les façades des meubles, sur la parquet... Sur mon pouce.

Environ 2 cm sur 3 de cire brûlante sur le pouce gauche.

Alors oui, ça fait mal, mais le plus douloureux c'est de prendre une décision cruciale en quelques millisecondes :
  • Option A : je laisse la cire refroidir. Cela reviendrait à l'arracher quand elle aura bien bien bien adhéré à la peau qui elle-même, sous l'effet de la brûlure, aura eu le temps de se décomposer.
  • Option B : je l'arrache tout de suite tant que la peau est encore à peu près dans son état normal.
(je précise que ce n'était pas de la cire orientale au sucre ou miel et qu'elle ne se dissout donc pas dans l'eau)

J'ai choisi le petit B. Bonne ou mauvaise solution, je n'en sais rien mais j'ai eu 3 millisecondes pour réfléchir et c'est ce que mon cerveau m'a instinctivement dicté.

J'ai tiré sur la plaque de cire le plus rapidement possible.

L'intégralité de l'épiderme est parti avec. L'épiderme, vous savez, la couche supérieure de la peau, celle qui pèle et se renouvelle en 4 semaines.

J'avais donc vue directe sur mon derme, bien rouge comme le steak saignant qu'on nous sert au restaurant. Vision d'horreur. Halloween en avance.

Que fait-on après ça ? On applique du lait, du gras ? C'était une brûlure importante - pas quand même suffisamment pour aller aux urgences (j'ai vérifié sur Internet), mais je ne voulais pas faire n'importe quoi. 

Premier (bon) réflexe : le 15-15-15. 15 minutes sous de l'eau froide (15°) à 15 cm de la brûlure.

Ce qui va limiter l'ampleur de la brûlure, soulager, c'est la règle n°1 à suivre quand on se brûle.

Puis coup d’œil sur la notice de la cire épilatoire : aucune indication du protocole à suivre en cas de brûlure, aucun numéro de téléphone clients. Alors que c'est un accident domestique qui arrive souvent, non ? En revanche, ils écrivent bien partout en gros de faire attention à ne pas surchauffer la cire, de la laisser poser 3 minutes au micro-ondes après chauffage avant de l'utiliser, de ne pas placer la cire au milieu du plateau tournant mais en décalé (vous saviez ça, vous ?)... Mais RIEN sur la démarche à suivre si on se brûle.

La main gauche sous le robinet d'eau, je tape tant bien que mal "brûlure cire dépilatoire" sur Google. Je scrolle, je scrolle... je ne trouve rien de très convaincant, en tous cas de très "sérieux" sur un site sérieux sur mon cas particulier : brûlure avec arrachage total de l'épiderme.

Je cherche alors quelle est la pharmacie de garde (on est dimanche, rappelez-vous) et heureusement que je suis à Paris car il y en a une pas très loin.

Là bas on me dit qu'il n'y a qu'une seule chose à faire pour le moment : des pansements au tulle gras, c'est à dire des compresses de gaze stériles imprégnées de vaseline. à 15€ les 10 (-_-). A changer tous les jours (je devais en réalité le faire matin et soir) en pensant entre 2 pansements à nettoyer la plaie avec de l’antiseptique (en spray car je ne pouvais pas toucher ma peau détruite sans risquer de la transformer en chair à saucisse).

Je vous passe les détails mais les 5 premiers jours, aucune cicatrisation n'était visible, voire même pire, ça se recouvrait d'une couche jaunâtre, ce n'était en tous cas pas joli joli à voir, et par hasard un soir j'ai croisé une infirmière à qui j'ai montré mon pouce et qui m'a dit que ce n'était pas tout à fait normal et qu'il valait mieux que j'aille voir un médecin. Parce que le derme était encore visible, rouge et suintant, et que l'épiderme ne semblait pas trop pressé de se reconstituer.


Je me suis dit que j'irai le lendemain et puis j'ai eu une illumination : la lumière rouge à 630 nm est cicatrisante.

Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?? Je connais bien le sujet, j'ai bossé dessus pour Talika, qui vend des devices de Light Therapy avec des LED de couleurs différentes pour traiter différentes problématiques de peau : rides, taches, boutons... Ils ne disent pas que la lumière rouge est cicatrisante parce que c'est un bénéfice d'ordre pharmaceutique et non cosmétique mais moi je le sais, j'ai vu les études, j'ai lu de la bibliographie scientifique à ce sujet, et j'ai déjà observé son efficacité sur une coupure profonde disparue en 8 jours chrono.

L'un des avantages du traitement par la lumière qu'aucun autre traitement cicatrisant n'a : elle ne nécessite pas de contact avec la peau. Tu places l'appareil à 2 cm de ta blessure et c'est bon.

C'est donc ce que j'ai fait ! Le soir même. 6 minutes d’affilée de Light Duo+ Talika réglé sur la lumière rouge.



Et vous ne me croirez peut-être pas, mais en une nuit, UNE SEULE NUIT, tout a changé : l'épiderme était revenu, certes très fin et encore rougi, mais bien mat, plus du tout luisant comme une muqueuse à vif. Hasard, coïncidence ou réel bénéfice ? Je penche pour un réel bénéfice, éventuellement doublé d'un peu de bon timing dans le processus de cicatrisation.

Ce soir là, j'avais également tenté d'appliquer un prototype de crème qu'un de mes clients est en train de développer, un truc tout simple avec un actif particulier dont j'avais déjà pu voir des avant / après issus d'une étude clinique et qui semblaient prometteurs. Je ne peux pas vous en dire plus mais cet actif semble être un régénérant cutané hyper puissant, donc j'ai essayé sur une microzone de pouce. Ça a picoté car la peau était encore à vif, donc je l'ai vite rincé. Mais le lendemain matin, comme l'épiderme était revenu, j'ai retenté la crème. Et là c'était bon. Pas de picotements.

Les jours d'après, j'ai suivi ce protocole, matin et soir :
  • Nettoyage de la plaie avec un spray d'Antiseptique Incolore Mercurochrome
  • Attente de 5 minutes pour que le produit agisse.
  • Spray d'Eau Thermale de Vichy (parce que les minéraux c'est bon pour aider à régénérer).
  • 3 minutes de lumière rouge Light Duo+ Talika.
  • Application de cette crème magique dont je ne peux pas encore parler (à commencer quand l'épiderme est un peu reconstitué, pas avant).
  • "Aération" de la blessure pendant 1 heure ou 2 dans un environnement propre (pas dehors ou dans le métro).
  • Pansement avec tulle gras.


1 semaine plus tard, tout était parfaitement cicatrisé. 

A part une rougeur qui persiste encore (on est 3 semaines plus tard). mais la peau est nickel, avec ses microsillons, alors que j'avais peur qu'elle ne reste lisse et un peu brillante comme ça arrive souvent avec la cicatrisation de blessures profondes. Je suis RASSUREE.
 
Aujourd’hui, j'ai abandonné depuis longtemps les tulles gras et les pansements, je continue avec Light Duo+ de Talika, l'eau thermale Vichy et la crème magique. Et j'ai ajouté à ma routine cicatrisation le Cicafalte de Avène, un bon classique pour cicatriser quand la peau n'est pas à vif tout en l'isolant de l'environnement extérieur, qui fête d'ailleurs ses 15 ans cette année.

Voilà.

Vous savez quoi faire maintenant quand vous vous brûlez à la cire chaude !

________________________________________________

PS : je ne comprends toujours pas pourquoi la cire a surchauffé cette fois-là, je ne vous déconseille pour autant pas du tout la Cire Divine de Nair, elle reste la meilleure du marché, je pense que c'est plutôt mon four qui a déconné.

.
Rendez-vous sur Hellocoton !

25 commentaires:

  1. Ouah, c'est digne d'un film d'horreur ! lol Le Light Duo+ de Talika a sauvé ton pouce du coup, c'est assez miraculeux ! Je suppose qu'il coûte assez cher, mais franchement si ça a pu permettre une cicatrisation plus rapide, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il n'est pas donné. 295€. Sinon tu as l'option Free Skin, le petit device destiné à dégommer les boutons, il émet de la lumière bleue antibacérienne (qui ne fera pas de mal à ta blessure) et de la rouge anti-inflammatoire et cicatrisante. 69€. Et très efficace sur les boutons, donc.

      Supprimer
  2. Voilà un dimanche dont tu te souviendras ! En tout cas, merci pour tes conseils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui surtout que j'avais RV en fin de matinée pour une randonnée, donc en passant à la pharmacie je ne savais pas si j'allais devoir rentrer chez moi ou si je pouvais y aller ! J'y suis allée.

      Supprimer
  3. Ouah, j'ai mal rien que d'y penser...... J'avoue j'aurais paniqué et je serais allé sois aux urgences, soit à la maison médicale de garde... (bon j'habite aussi dans une grande ville ça aide).
    Je n'utilise plus ce genre de cire, j'ai eu plein de déconvenue (et pourtant je crois que je prenais la même marque). Finalement j'ai acheté un truc de chez veet (easy wax roll-on électrique) et ça le fait quand j'en ai besoin (j'ai une épilation définition aisselles et demi-jambes, ça aide à pas en avoir souvent besoin).

    Le coup du 15-15-15 je le note. ça veut dire que c'est 15 cm plus loin que la brûlure ? pas directement dessus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non moi les épilateurs électrique je ne peux pas. Après je n'ai pas beaucoup de poils, quasiment pas sur les jambes, donc je n’utilise pas souvent de cire.

      Pour le 15-15-15 c'est "à 15 cm du robinet".

      Supprimer
    2. ah ok, c'est quand même bien sous l'eau, merci ^_^
      le "easy wax roll-on électrique" c'est un truc qui faire chauffer la cire hein, pas un un épilateur électrique ^_^ j'ai toujours trouvé que les épilateurs électriques ressemblaient à des engins de torture et donc j'ai jamais testé :p

      Supprimer
  4. J’ai toujours aimé mon Epilady (plus de 20 ans de compagnonnage), mais à la lecture de cet article, je l’adore carrément :-)
    Ravie que tu sois guérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Whaou, tu as un Epilady aussi vieux !! ;)

      Supprimer
  5. Oh punaise! Sinon, j'avais la même question que waffo, me semble qu'au cours de samaritains ils nous disaient de faire couler l'eau sur la brûlure.
    Sinon, ça me confirme que je préfère la cire froide: c'est rapide, et je suis sûre que je ne risque rien. Ma sœur a déjà eu le pot entier de cire chaude qui a explosé quand elle l'a sorti du micro-ondes. Heureusement, elle n'en avait eu "que" sur les doigts... Bref, tout ça pour dire que je suis contente pour toi que 1) tu aies cicatrisé tout bien tout beau 2) que tu aies pu mettre à l'épreuve 2 produits sur lesquels t'as bossé :-) Quel sens du sacrifice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui faire couleur l'eau sur la brûlure mais robinet à 15 cm. Je vais le préciser dans l'article puisque ce n'est pas clair.
      La cire froide sur les poils des aisselles ça ne marche pas ;).
      Et sinon je n'ai pas pris beaucoup de risque avec la lumière rouge, je savais que ça marchait, en revanche, l'autre, j'ai fait plus attention... mais comme ça a vite cicatrisé, tout est bien qui finit bien !

      Supprimer
  6. Oh là là ma pauvre Sophie, je suis bien désolée pour toi de ta mésaventure. Tu as dû avoir tellement mal. 15' sous l'eau froide c'était impératif mais ensuite, C sûr, il fallait que tu trouves un protocole adapté autant pour le soin de la lésion en priorité que pour éviter au maximum d'avoir une cicatrice. C'est vrai que les lampes LED sont très efficaces autant pour des états inflammatoires que sur les pathologies cicatricielles. Mon mari a un confrère qui en a acheté une pro lorsque son fils a subi il y a qq mois une opération très importante et cela a été efficace. La cicatrice est là, pas de miracle, mais bien bien atténuée par rapport à ce qu'elle aurait été. Il a démarré tout de suite après le retrait des bandages. Je suis contente que cela se soit arrangé pour toi mais outre la douleur, tu as dû être sacrément gênée dans ta vie de tous les jours avec une brûlure sous pansement à la main. Je suis impatiente de connaître ta crème miracle. J'ai une cicatrice au poignet depuis plusieurs années (blanche et tache décolorée), souvenir de bricolage, et j'aimerais bien au moins l'atténuer. Bisous et prends bien soin de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage sur la lumière rouge !
      Par contre pour ta cicatrice ancienne c'est trop tard, il faut agir AU MOMENT DE la cicatrisation. Ca stimule l'activité des fibroblastes, en fait, qui sont responsables de la cicatrisation. Est c'est anti-inflammatoire.

      Supprimer
  7. Ouch aïe aïe bobo !
    Tu sais qu'au fur et à mesure de ma lecture de ton article, j'ai vu le cadre de ta 1ère photo (celle du Light Duo+ de Talika) et je n'osais pas descendre plus bas car j'avais peur que tu ais mis une photo de ton doigt écorché !!! (et là je serais tombée dans les pommes...).
    C'était mon commentaire flash qui sert à rien alors que je n'avais pas commenté depuis 1000 ans !
    Bisous So

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non je ne vous aurais jamais imposé une photo de ma brûlure, c'était tellement gore !! J'ai hésité à mettre la photo du pouce après cicatrisation, quand il est encore rouge, un peu comme s'il y avait "une tache de vin" mais finalement non. :)

      Supprimer
  8. Ouchhhh j'ai failli me sentir mal en lisant ton billet XD
    Ça m'a rappelé une blessure au doigt que je m'étais faite de manière très très conne, pas de brûlure mais un bien bel arrachage de lambeau de peau, horrible (je vous passe les détails). Dans ton cas je crois que mon 1er réflexe aurait été l'eau froide avant tout arrachage, mais ça aurait peut-être été une connerie, car ça aurait figé la cire ?! Enfin c'est pour ça que pas douée comme je suis, je reste à la cire froide (même si je trouve que ça marche vraiment bof sur moi, m'enfin tant pis)

    En tout cas, bravo pour l'idée de la lumière, et c'est top que ça ait marché... Comme quoi ton métier et tes connaissances peuvent te servir au quotidien ;)

    Et comme tout le monde j'ai évidemment hâte de connaître cette crème miracle !

    Bon, sur ce je vais regarder des images de petits lapins et de chatons, parce que là trop de gore pour mon petit coeur sensible, haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La crème miracle c'est pas avant 1 an je pense... :)

      Supprimer
  9. j'adore tes mésaventures, mais tu as pas eu de chance, j'ai pas de microondes donc j'ai pas ce souci là et je t'avoue j'utilise toujours le Me (plus en tant qu'expirateur que lumière pulsée ^^)
    bon rétablissement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te souviens donc de la fois où j'avais perdu mes sourcils à cause du Me. ;)

      Supprimer
    2. oui j'avoue je n'ai pas oublié tellement j'ai à la fois hallucinée en me disant que 'Non pas toi', justement tu connaissais les effets.... et en même temps des larmes de rire car je t'imaginais avec l'appareil (genre cartoon) tout en te disant mais 'POURQUOI' j'ai fait ça !!!!
      En attendant ça m'a permis de ne pas faire pareil car je m'étais posé la question.
      Bon tu me dira, j'ai pas fait mieux, j'ai utilisé en juin un complément alimentaire pour préparer ma peau au soleil, j'ai fait une grosse lucite estivale, j'ai pris consciencieusement le complément alimentaire, ça c'est intensifié (la lucite), jusqu'à ce que j'aille en pharmacie totalement irritée (au sens propre et au sens figuré) et que la pharmacienne me dise "Mais madame c'est pas un préparateur solaire mais un autobronzant"... grand grand moment de solitude, et arret immédiat du complément (que je prends en ce moment dans le nord-est car justement le soleil il n'est pas là donc je risque rien ^^)
      Bref, tu es normale et le fait de le savoir ça fait du bien.

      Supprimer
    3. Oui je suis normale !!!
      (comme François Hollande, mais avec un peu plus de charisme - enfin j'espère ;))

      Supprimer
  10. Une histoire qui heureusement se termine bien, mais j'ai eu mal pour toi à vrai dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca a été, ça n'a pas fait trop mal à part quelques secondes. Le plus dur c'était de gérer le pansement après, quand ça ne cicatrisait pas - l'horreur au quotidien.

      Supprimer
  11. Ma pauvre ! comme quoi même les plus expérimentées des testeuses beauté risquent leur peau ! Et j'avoue que je suis bluffée par tes propos sur le Talika et sa lumière rouge.
    Belle et buzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a plusieurs études sur les bienfaits cicatrisants / régénérants de la lumière rouge, indépendamment de Talika, par des labos de recherche médicale, et la NASA aussi (des études depuis les années 70 déjà !). Si tu as besoin de plus d'infos, demande à Marion G. ;)

      Supprimer