mardi 6 octobre 2015

POURQUOI ON FAIT UN MAUVAIS PROCÈS AUX TENSIOACTIFS SULFATÉS

Les tensioactifs sulfatés, que vous connaissez peut-être aussi sous le nom inexactement résumé de "sulfates" ("shampooings sans sulfates"), ou, si on commence à les détailler, SLS, sodium laureth sulfate, sodium lauryl sulfate, ammonium lauryl sulfate (...), sont des nasties d’aujourd’hui.

"Nasty", c'est un terme anglais qui signifie indésirable. Les méchants, vilains, booooouh. Le club des nasties de la beauté regroupe, à plus ou moins bon escient selon les cas, les parabènes, silicones, MIT (methylisothiazolinone), huiles minérales, phénoxyéthanol, dérivés d'huile de palme et j'en passe. Les ingrédients qu'il faut "absolument éviter" dans les cosmétiques.

Bon.

On utilise les tensiosactifs sulfatés parce qu'ils sont très peu coûteux et moussent beaucoup - et ça c'est aussi une demande du consommateur lambda qui 1/ veut du shampooing pas cher 2/ aurait l'impression de ne pas s'être parfaitement lavé les cheveux si le produit ne moussait pas suffisamment à son goût - ce qui est faux, bien sûr, remember le "no poo" dont je vous parle régulièrement ici.

On reproche aux tensioactifs sulfatés d'être particulièrement décapants pour la fibre capillaire et le cuir chevelu, d’exciter les glandes sébacées et stimuler la production de sébum, de favoriser l'apparition de pellicules, d'accélérer l'affadissement des colorations capillaires. 

Tout cela est juste, et c'est pourquoi moi-même, avec ma fibre capillaire ultra-sèche et rebelle (elle se rebiffe tout le temps, la bougresse), j'ai tendance à privilégier les shampooings "sans sulfates" - et les shampooings "cheveux secs", aussi, qui normalement sont plus doux.

Mais la réalité est plus complexe que ça

Comme d'habitude. Car on ne vit pas dans le monde manichéen que certains essayent d'imposer à notre cerveau qui veut bien faire et qui se laisse facilement abuser (le mien le premier) (c'est vrai que c'est plus simple quand c'est plus simple...).

Pour vous illustrer cela, je vais vous parler d'une expérience capillaire personnelle.


Hier matin, j'essaye pour la première fois des produits de la marque hypissime SACHAJUAN. Leur réputation les précède, je sais que ce sont de bons produits, et j'ai quand même une seconde d'hésitation car je lis sur l'étiquette du shampooing : "normal hair". Déjà que la plupart des shampooings "cheveux secs" ne sont pas suffisamment doux pour ma fibre sèche...

N'écoutant que mon courage (ma curiosité), j'essaye quand même.

Et là... Gros points d'exclamation / interrogation au-dessus de ma tête. 

Ça mousse mais je sens que ma fibre reste bien gainée, douce... Et effectivement, après deux shampouinages + l'application du conditionneur, mes cheveux sont lisses et bien démêlés !! Mieux : moi qui ai le cheveu qui se salit vite, qui est platouille dès le lendemain du shampoing, eh bien là, ce matin, franchement, il était aussi propre et volumineux qu'hier soir (incredible !!).

Cela mérite une observation de la liste d'ingrédients. 

Mais que lis-je juste après "aqua / water" ?? Oui, vous savez vous, parce que vous avez déjà lu la première partie de cet article. Mais moi, sincèrement, je ne m'y attendais pas. Je lis : sodium laureth sulfate.

Comment cela se fait-ce ?

C'est ce qu'on appelle l'Art de la formulation. 

Tout dépend des doses de SLS et surtout des ingrédients combinés avec lui. Aujourd'hui, on est tout à fait capable d'intégrer du SLS dans une formule de shampooing parfaitement doux pour bénéficier de ses avantages (pouvoir nettoyant, moussant, faible coût) tout en contournant ses inconvénients en le couplant à d'autres tensioactifs moins décapants (ici glycereth-2 cocoate, cocamidopropylbetaine) et des ingrédients "surgraissants" / adoucissants qui vont compenser les effets potentiellement négatifs du SLS.

La conclusion de cet article est valable au-delà du secteur cosmétique : la néfasteté (je ne trouve pas le substantif de "néfaste") est toute relative, il faut toujours savoir prendre du recul et la juger dans un contexte, elle peut parfois être parfaitement contrôlée, voire on peut en tirer des bénéfices parfaitement positifs (ma mère me dira qu'un bénéfice ne peut être négatif, pléonasme, mais je fais ce que je veux sur mon blog !).

(petit édit suite à vos premiers commentaires : vous parlez beaucoup d'écologie, c'est un aspect que je n'ai pas du tout pris en compte dans cet article car là je voulais vraiment l'axer tolérance et art de la formulation (vu que moi-même, assez anti-sulfates en raison de leur potentiel décapant, j'ai été hyper étonnée de la douceur de ce shampooing), et sans non plus "encenser" les SLS et leurs copains (vous aviez bien compris :)) - ceci dit, la néfasteté écologique des tensioactifs sulfatés peut répondre à la même conclusion... chacun se fera son propre avis !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

37 commentaires:

  1. Pourquoi utiliser des produits décapants dans leur composition si c'est pour les contre-balancer avec des produits surgraissants/adoucissants? Je ne suis pas d'accord pour moi ce n'est pas du tout judicieux, ça ne fait que cacher les effets néfastes en apparence sans résoudre le problème de fond...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que ça nettoie bien, ça mousse et c'est pas cher !
      Attention, je ne dis pas que c'est une bonne solution, je dis juste que c'est pas parce qu'il y a des "sulfates" que ça va forcément vous décaper le crâne :).

      Supprimer
  2. oui mais toi tu as le recul pour détecter les bonnes associations, ce n'est pas le cas de tout le monde.
    Puis faut aussi connaître les marques qui ont la volonté d'utiliser les substances actives à bon escient
    Moi je sais que dans le doute, je prends sans sulfate.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait non, détrompe toi, je ne suis pas assez calée pour à la lecture d'une liste d'ingrédients savoir si le shampooing va être décapant ou non. D'où ma surprise sur celui-ci !

      Supprimer
  3. faire croire (les marques ) que ce qui mousse plus, lave mieux, m'agace ...... ils ont aussi (je crois) un impact sur l'environnement , polluant à la fabrication, et difficilement biodegradables ....c'est aussi cet aspect qui me gène ....bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je partage l'avis de Natpiment en ce qui concerne l'impact environnemental. Et certains soins de la marque Sachajuan contiennent en plus des silicones, c'est le cas de l'"Hair Repair" qui contient du dimethicone entre autres, d'où tes cheveux doux et bien démêlés. Dans la même gamme de prix je préfère Rahua, c'est sans comparaison, et pour un produit moins cher Logona.

      Supprimer
    2. Natpiment tu sais, ce ne sont pas que les marques qui font croire que plus ça mousse, mieux c'est, d'ailleurs certaines commencent à proposer d'autres choses (notamment dans le bio, mais aussi avec la tendance "low poo", c'est le consommateur qui pense encore qu'il faut que ça mousse pour que ça soit efficace et/ou qui a envie de mousse pour des raisons purement sensorielles ! C'est lui qu'il faudrait que les marques informent mieux ! Pour les marques, aucun intérêt à rendre les produits plus moussants, par contre mettre du SLS pour des raisons de coût, oui, bien évidemment. :)
      Concernant l'environnement, oui, c'est un sujet que je n'ai pas abordé car il n'entrait pas en ligne de compte dans ma réflexion de ce jour, après je ne sais pas quel impact ont précisément les tensioactifs sulfatés versus d'autres plus doux et/ plus naturels.

      Supprimer
    3. @Sissi moi je ne suis pas contre un peu de silicones dans un après-shampooing, ou dans le maquillage. je suis sensible à l'impact sur l'environnement mais pas autant que vous deux apparemment, je pense qu'il y a d'autres industries tellement plus polluantes, que la part de silicones que j'utilise est minime (alors oui, tu vas me rétorquer l'allégorie du colibri toussa ;)) et dans ma vie de tous les jours, mon impact personnel est tellement minime par rapport à celui d'autres...
      Mais je comprends à 100% tes réticences, chacun sa sensibilité.
      Après, ce qui m'agace plus, c'est le GeenWashing. J'ai vu passer à la télé ce we la responsable d'une boutique où est vendu Sachajuan, qui disait que'elle ne proposait que des marques Bio et là c'est mensonger, ça m'énerve profondément.

      Supprimer
  4. Je suis assez d'accord avec les commentaires qui précèdent. D'autant plus que, personnellement, si j'essaie de prendre des produits sans sulfates, c'est plutôt pour des raisons écologiques que sanitaires (je n'ai pas d'allergies/sensibilités particulières, et les tests antipollution bidouillés de chez VW me font plus craindre pour ma santé que mon shampooing).
    Donc, pour conclure, je vais continuer à essayer d'éviter les SLS et leurs petits amis (bon, je suis pas psychorigide non plus, hein!). Mais je dois avouer que j'apprécie beaucoup que ton article relativise les choses (comme d'hab, quoi! :-))!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est un sujet différent. Je parle tolérance, vous parlez écologie. :)
      Bon et moi aussi je vais continuer à privilégier les sans sulfate, disons que si je ne recevais pas gratuitement des produits pour test, je n'achèterai que du sans sulfate, mais parce que j'ai la fibre hyper sèche !

      Supprimer
    2. Oh, je suis bien d'accord avec toi et Vikie. D'ailleurs, même si j'essaie (et j'insiste sur ce mot!) de privilégier les produits sans nasties, j'en ai aussi beaucoup qui en contiennent! Je voulais juste rappeler qu'il y a plus d'un aspect à la question des sulfates/silicones/etc, pas celui de la tolérance... Bonne journée!

      Supprimer
    3. grrr, "*que celui de la tolérance"

      Supprimer
  5. Alors je viens contrebalancer tout les commentaires précédents, j'avoue les sulfates ne me font ni chaud ni froid même si je préfère les éviter car sur mes cheveux ça les rends quelques peu difficiles à dompter. Et lorsque je regarde la composition, c'est toujours pour repérer les ingrédients qui vont me poser problème à MOI, je ne m'interroge jamais sur l'environnement (j'en vois déjà tourner de l'oeil.... restez...je vais m'expliquer ^^). Dire que je me contrefous de l'environnement, non loin de là, mais de là à choisir mes produits en fonction de la présence de sulfates ou pas j'avoue je ne suis pas aussi sectaire. J'essai d'abord d'avoir des soins que mon cuir chevelu et ma peau supportent. Et certains produits trop naturels donnent de sacrées réactions allergiques, donc ce n'est absolument pas dans mon intérêt de les choisir. Et puis, je suis sensible parfois à des marques qui n'ont absolument rien de naturel dans leur produits, et pourtant je les utilise car ils ont des avantages (je pense à la crème de 8h très grasse, mais aussi très efficace pour isoler la peau du froid extérieur lorsque l'on a la chance de travailler en statique pendant plus de 3h dehors lorsqu'il neige.... -oui je parle en connaissance de cause- et aucun produit naturel ne m'a permit d'avoir cette 'isolation' thermique malgré les épaisseurs multiples de vêtements portés.
    D'autre part sur les cosmétiques en général, mon réflexe n'est pas de cherchera les sulfates ou les silicones tous décriés, eux ma peau les supporte ...je recherche plutôt MIT ou MET qui me donnent parfois de sacrée réactions (tout est question de dosage en effet et de couplage avec d'autres produits). C'est ma principale surveillance.
    Pour autant, si le soin est plus naturel et à la meilleure composition, je ne crache pas dessus, au contraire, mais là aussi c'est une question de prix. Lorsqu'on a le petit salaire que j'ai, il faut forcément faire des choix, et malheureusement les cosmétiques naturels ne sont pas très souvent abordable. Et entre un cosmétique et manger, j'avoue le choix est vite fait.
    Bon, par contre, les cosmétiques naturels et bio en Allemagne sont au moins deux fois moins cher....donc un petit tour en terrain germanique se termine toujours par une valise remplie de super cosmétiques, sans se ruiner.
    Hum je suis encore partie dans tous les sens....tu en as l'habitude maintenant ^^
    La question écologique apparait pour ma part en dernier recours. Et pourtant je suis absolument sensible aux plantes et aux animaux.... comme quoi .... c'est absolument contradictoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VIKIE PRESIDENTE !!!
      Tu m'as bien fait rire et je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis, je suis sûre que plein d'autres lectrices également.
      Ca me fait penser à un article de Babillages que j'ai lu ce midi, qu'elle a intitulé "Halte à la police des cosmétique" http://babillages.net/2015/10/05/cosmetiques-consommatrices-consommer/.
      (PS : crème 8 heures beurk beurk beurl pour ma part !!! - mais elle est efficace donc je ne critiquerai pas ton choix ;))

      Supprimer
  6. Je suis un peu comme Vikie, la plupart du temps, lorsque tu achètes un shampooing ou autre cosmétique, tu vas le faire pour toi par pour l'environnement, si ta peau le supporte, tant mieux, si elle est sensible, tu feras attention aux ingrédients...Je vais peut-être m'attirer les foudres de personnes écolos, mais comme le dit Vikie ( elle a souvent raison ! ^^ ), quand on a pas les moyens d'acheter des cosmétos propres et assez chères, ben, on achète ce qu'on peut et en fonction de ses moyens ! Donc, toutes ces histoires de sulfates, silicones, parabènes et autres vilains, je les prends en considération, mais je ne les bannis pas car ça relève souvent du parcours du combattant !
    N'empêche que cette marque Sachajuan, elle me tente trop, je n'en ai entendu que du bien ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement c'est également une parque qui me fait de l'oeil... tiens du coup je file sur leur page FAcedebook et qui sait (je vais faire confiance à ma chance légendaire...enfin ça c'est ce que disent mes proches...mais en même temps ma chance je la provoque en agissant...., c'est là un autre débat ^^)
      Et merci pour le message comme quoi j'ai souvent raison ça me va droit au coeur ^^

      Supprimer
    2. @Spookey tu as la bonne attitude je crois. Il faut tester de toutes façons. La preuve, je n'aurais jamais acheté ce shampooing avec SLS et c'est l'un des mieux adaptés à ma fibre sèche au final !

      Supprimer
  7. Ahhh je suis en pleine quete de THE shampoing pour mes cheveux... j espere que tu vas pouvoir m aider / confirmer alors :)

    J ai un cuir chevelu a la noix, beaucoup d irritations, et qui transpire (si si) = racines qui ont l air grasses tous le smatins, avec des longueurs et pointes tres abimees - mes cheveux fins (mais avec volume) sont vraiment devenus de la paille, j ai souvent l impression qu ils sont brules en ce moment (et pourtant pas de coloration / decoloration depuis des annees, plus de lissage, juste seche cheveux).

    Avec tout ce que j ai lu sur le sujet, j ai l impression qu il faut vraiment que je me debarrase des sulfates qui endommagent encore plus mes longueurs, et les silicones me font l effet de camoufler tout ca et donc je fais moins de soins, donc peut etre me passer des silicones aussi.

    Qu en penses tu ? Peux tu me conseiller sachant que j ai un petit budget ?

    merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je transpire du cuir chevelu, bienvenue au club ;).
      Du coup je peux te parler de MON expérience : éviter effectivement les sulfates car la plupart du temps les formules sont trop décapantes, mais sans crier forcément au loup (la preuve avec ce shampooing Sajachuan) et sans penser que les sans sulfates seront forcément ultra-doux, s'autoriser des après-shampooings avec un peu de silicone (achètes en un avec pas cher en GMS et un sans et varie selon tes besoins), adopter le low poo (lavage une fois par semaione par ex avec un après-shampooing). Pour les shmpooings sans sulfates, je te conseille ceux de Lavera (à la rose), à 7€ je crois - c'est plus cher qu'en GMS mais ça vaut le coup. Les Dove, avec probbalement silicones, sont bien adaptés à mes cheveux aussi. Les Sachajuan vont être probablement trop chers...

      Supprimer
    2. (et moins cher en Allemagne...), le top du top ce Lavera, par contre NO PANIC.... ce shampooing est génial, par contre si tu n'a jamais utilisé de shampoings 'bio' sans sulfates, les cheveux passent par une phase très très sèche. Normal, il faut justement que les cheveux éliminent ceux qu'ils ont accumulés des années durant (comme les silicones si j'ai bien compris - So tu me corrige si je fais une erreur -), et il y a une période d'incertitude capillaire. C'est normal, une fois ce stade passé, les cheveux sont d'une finesse et d'un aérien incomparable (en tout cas les miens); impressionnant, ce Lavera à la rose est mon favori.

      Supprimer
    3. Non, pour les silicones qui s'accrochent sur la fibre capillaire pendant des années, c'est une légende urbaine inventée par les lobbies Bio. Ils y adhèrent effectivement quand tu les appliques, après quoi ils s'éliminent au shampooing sans silicone suivant si ton shampooing est bien décapant (ça reste des substances grasses basiques, sans fonction chimique d"attachement particulière), ou au shampooing d'après si ton shampooing est plus doux (je schématise un peu mais c'est ça). Tu as les cheveux plus secs parce qu'il faut que tu te déshabitue à l'effet gainant des silicones.. Moi perso j'ai aussi du mal, parfois. Et vive le Lavera à la rose !

      Supprimer
    4. donc au pire en deux trois shampooings il n'y a plus rien.
      merci pour le complément d'information du coup

      Supprimer
  8. Alors je saute sur les Lavera, merci :) et je note aussi pour les apres shampoing !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lavera c'est une gamme Bio avec de bons produits, sensoriels, pas chers, trop méconnue je trouve ! (bon il faudrait quand même qu'ils changent un peu le design des produits pour que ça marche mieux je pense ;))

      Supprimer
  9. Encore moins cher aux Pays-Bas la gamme Lavera, je l avais deja remarque ;) 5.45 EUR le shampoing, a recuperer dans un Vitamin Store a cote de chez moi, je sens que je vais acheter aussi gels douche et creme pour le corps, merci pour le coup de pouce !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca vaut carrément le coup à ce prix-là.

      Supprimer
  10. Moi, ce qui me gêne surtout, ce sont les perturbateurs endocriniens, comme par exemple le phenoxyethanol que vous citez. Certes, à petite dose, pas de problème, mais c'est l'accumulation qui est dangereuse. N'y a t-il pas de mamans ou de futures mamans qui s'en inquiètent parmi vous ?
    J'essaie de faire attention, pour l'avenir de ma fille surtout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, même si ce n'est pas le sujet de l'article, le problème ce ne sont pas les molécules prises individuellement mais l'accumulation. Ceci dit, concernant le phenoxyethanol, vu qu'il n'est qu’en quantité infime dans la formule (max 1% je crois et souvent moins), qu'il reste intéressant pour la conservation en bénéfice-risque versus d'autres conservateurs pires (irritants notamment), et que la peau est une barrière efficace ne l'oublions pas, ce n'est pas celui-ci qui te fera du mal- ou à tes enfants. Fais plus attention aux filtres solaires chimiques (on dit aussi organiques) par ex car eux on en met beaucoup plus dans les formules, et s'ils peuvent être utiles en été (parce que les filtres minéraux "safe" sont quand même toujours un peu blanchissants / nécessitent des formules un peu grasses et épaisses, même s'il y a des progrès), évite les en crème de jour (sauf l'été, donc). Et puis n'oublions pas que le pire vient de la pollution atmosphérique ou de celle de ton appartement, de l’alimentation (pesticides etc). Ne t'inquiète pas trop sur les cosmétiques d'une manière générale, fais attention mais que ça ne tourne pas à la parano :).

      Supprimer
  11. Quand j étais enceinte, je ne connaissais rien aux perturbateurs endocriniens....
    Mais depuis avec mes petits bouts, j applique le less is more - du bio des que possible, mais surtout du simple. Du liniment pour le change et pas des lingettes, des gels douches et shampoing bio dilués en flacons mousseur comme je l'ai appris ici ;) et larvée produits inutiles genre "eau de soin" ou autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha la fameuse astuce du flacon mousseur :).
      C'est bien le less is more, c'est ce que je ferais spontanément si je n'étais pas inondée de produits à tester et curieuse de les tester.
      Pour les perturbateurs endocriniens, j'ai répondu juste au dessus.

      Supprimer
  12. Bonjour à tous :--)
    Bravo Vickie pour cette réflexion intelligente et pertinente!
    Bravo à So pour sa théorie réinventée de la relativité.
    J'ai de la chance car des cheveux et une peau tout terrain.
    Mais , quand même, je fais attention et je mélange allègrement conventionnel et bio.
    Typiquement, mon shampooing et as sont de la marque Aussie. ... mais presque toutes les semaines, je fais un bain de aloé véra (bio ) et huile de coco (bio ). Et mes cheveux vont très bien.
    Depuis quelques temps ( et répondant à une envie tees anciennes .... plus de 10 ans tout de même ) je fais de plus en plus de homemade. Chantilly de karité, lotion exfoliante (avec tout plein de concombre que j'aime d'amour ) etc...
    En projet? Schampoing solide avec des produits moins "agressifs"
    Pourquoi? Parce que ça m'amuse! C'est rigolo, cool, ça peut être et faire des idées cadeaux, ça fonctionne ( ben oui sinon aucun intérêt ) , ça participe à un mieux en terme d'écologie ( d'ailleurs une partie de cette réflexion provient de ce qu'un pote plombier m'avait dit de la dangerosité de produits pour les toilettes quand eux intervenaient apres! Dangereux pour les plombiers .... ) et ... parfois c'est nettement moins onéreux.
    Au final, je tambouille allègrement et je fais de plus en plus attention. Mais dans la limite de mon budget rikiki, de l'efficacité ... et de mon amusement.
    Bonne soirée à tous et pardon pour xe commentaire très long! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ^^ Sand33
      Je réagit du coup (So tu as vu comme c'est typiquement le genre d'article qui me déli la langue..... ^^), Aussie, je fuis. J'avais reçu pour test leur masque 3M... en 3 utilisations j'avais de terribles démangeaisons. J'ai du arrêter rapidement ce soin et j'ai du coup banni la marque (sans trop de regret, je déteste l'odeur bubblegum... qui moi me donne envie de vomir -antiglamour ce soir désolée....). Une marque qui sur le papier et d'après les avis était géniale, et au vu de la réaction de mon cuir chevelu et de la composition... je refuse de mettre ce prix là dans des shampoings.
      Quand à se le faire soi même, j'y songe mais je préfère me limiter pour l'instant à la lessive.... la classique au savon (pas toujours de Marseille..surtout quand les amis me rapportent les savons d'hôtels...) et j'envisage celle à la cendre qui parait il est parfaite pour blanchir le linge....mais peu boucher la machine à laver (la mienne a plus de 20 ans, et pas de problèmes pour l'instant..pourvu que ça dure).
      quand au commentaire long... non attends de voir quand je m'égare dans mes commentaires... ^^

      Supprimer
    2. @SAnd33 Whaou, j'ai réinventé la théorie de la relativité, je suis un génie :).

      Bon moi non plus comme Vikie Aussie je peux pas, pour le coup c'est vraiment du 100% synthétique (j'exagère à peine), mais ton attitude de mixer cela à du naturel est la bonne, si les produits Aussie te plaisent, fais toi plaisir, le plaisir c'est important en hygiène beauté ! Et pour les shampooings solide, faut vraiment que j'essaye les Lush, on ne m'en a dit que du bien.

      Supprimer
    3. Vikie : oh mais j'en suis consciente en fait. Mais moi, ces produits me conviennent (malgré leur odeur! Et sinon , les gars du marketing, vous êtes au courant que tout le monde n'aime pas le sucré régressif ?!) Donc j'utilise ... pour l'instant.
      Mais clairement pour les cheveux, je me dirige de plus en plus vers le bio et le homemade.
      Alors que cela m'indiffère (mais d'une force en plus!) Pour le maquillage!
      Et pour en revenir au sujet de l'article, dans mon futur shampoing solide ( que je pense dans ma tête en lisant des blogs, des fiches techniques), il y aura des sulfates ... un peu plus légers certes mais sulfates tout de même.

      Et pour vous répondre à toutes les 2 : je suis dans quelques groupes fb de homemade et je suis stupéfaite du côté "facho " de certains!
      Le maquillage, les soins capillaires, corporels et visage, ça doit (pour moi) rester dans le domaine du plaisir.
      Aujourd'hui, j'ai fait tester à ma mère , la chantilly de karité (karité, coco et aloé véra ). Elle a mis un peu sur ses cheveux bouclés et sur le corps. Étonnamment, elle a ( je précise qu'elle se fout du bio et du naturel) adoré! Mais parce que c'est efficace (malgré l'odeur de bounty. .. oui, dans la famille, on préfère le saucisson/camembert au chocolat /vanille).

      Voilà. ... Le commentaire qui part dans tous les sens hihihi
      Bonne soirée :-)

      Supprimer
    4. et justement c'est intéressant même (et au contraire) si (lorsque) ça part dans tous les sens.
      Ce coté borné du tout fait maison, du tout bio, du tout naturel je le rencontre aussi de mon coté, ça m'est régulièrement reproché que je puisse envisager du bio pour mes cheveux (ou du naturel) et du maquillage professionnel non bio pour le visage..... sauf que j'ai jamais vu du maquillage bio être parfait en tout point question tenue et teintes (même si il y a eu des améliorations terribles.....) alors que pour les shampoings j'ai été vraiment choquée du résultat qui allait au de la de mes attentes alors que je n'attendais plus rien de ma chevelure capricieuse.... c'est une histoire de ressentis et d'attentes de chacune en fonction de ce qu'elle/il (ne soyons pas sectaire... sinon Teddy va râler ^^) désire pour soi.
      Curieuse cependant de connaitre ta future recette... la chantilly karité a un nom intéressant ^^ même si je n'ai pas les cheveux bouclés ^^

      Supprimer
  13. petit retour perso: j'ai abandonné les shampoings avec SLS car j'avais des irritations. tout va bien pendant 2 ans, et là je teste "mousse brune" de Lush. Résultat ok mais cuir chevelu qui démaaange! et pourtant il me semble qu'il est couplé avec d'autres ingrédients doux.
    du coup aspect dermato ET écolo qui ne vont pas du tout dans mon cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouui, ça ne marche pas à tous les coups :).
      (je pense même que la plupart du temps les shampoings avec SLS restent trop décapants, mais bon, encore une fois, la "leçon" de l'anecdote c'est de ne pas faire des généralités !!)

      Supprimer